Le 30 août 2016 à Couvin, Donovan a failli être volontairement percuté par une voiture. Une première scène de coups dans laquelle il était impliqué avait précédemment eu lieu et une bagarre générale a encore eu lieu après les faits. Ce mardi matin, le tribunal correctionnel de Dinant a rendu son verdict.

Le jour des faits, un autre jeune homme, Nicolas, se trouvait sous l'influence d'alcool au volant de sa voiture lorsqu'il a croisé le chemin de Donovan, de sa petite amie et d'une troisième personne. « Nicolas s'est arrêté et a insulté la petite amie de Donovan. Ce dernier est venu au contact et lui a fait un balayage », commentait le parquet de Namur.

Nicolas est remonté dans son véhicule avec lequel il a accéléré en direction de Donovan, après avoir fait un demi-tour en tirant le frein à main. « Il a lancé son vélo contre la voiture pour se protéger. Elle circulait entre 30 et 50lm/h. On sait qu'à cette vitesse, cela peut être mortel », enchaînait le parquet de Namur.

Sachant qu'il allait à nouveau être pris à parti après cette manœuvre, Nicolas a appelé sa famille. « Les parents, le beau-frère et la compagne sont intervenus avec des réactions primaires." Difficile, néanmoins, d'affirmer qui a porté des coups. Seulement quatre personnes risquaient une sanction pénale. Ce mercredi, Donovan a écopé d'une peine de travail de 180h. Deux autres personnes ont bénéficié de la suspension du prononcé tandis que Nicolas a écopé de deux ans ferme pour les coups et la tentative d'homicide.