Les ptérosaures, cousins volants des dinosaures, communiquaient grâce à leurs plumes colorées, indique mardi l'UNamur, sur base d'une étude menée par une équipe internationale composée de paléontologues et géologues. Deux chercheurs issus de l'UNamur ont contribué à la découverte. Il s'agit du docteur Aude Cincotta et du professeur Johan Yans.

Le travail de l'équipe interdisciplinaire s'est basé sur un fossile de ptérosaure du genre Tupandactylus, vieux de 115 millions d'années environ, provenant du nord-est du Brésil. Son crâne portait une énorme crête faite de tissus mous, non minéralisée, à la base de laquelle se trouvaient des plumes, aujourd'hui encore bien conservées.

"C'est vraiment une découverte extraordinaire", s'est réjouie le docteur Aude Cincotta, ancienne doctorante à l'UNamur et aujourd'hui post-doctorante à l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique. "Les paléontologues ont longtemps débattu sur la présence ou non de plumes chez les ptérosaures. C'est un sujet qui était assez controversé. Ici, nous avons la preuve que les ptérosaures avaient bien des plumes et qu'elles pouvaient être assez complexes."

"On a mis en évidence deux types de plumes : des filaments allongés et des plumes branchues. Ce qui est vraiment fascinant c'est que ces plumes ressemblaient aux plumes de certains dinosaures contemporains des ptérosaures. De plus, les plumes clairement branchues étaient connues uniquement chez quelques dinosaures carnivores, les théropodes. C'est une première chez les ptérosaures", a-t-elle ajouté.

L'étude a aussi permis la découverte de mélanosomes fossiles, des structures microscopiques que l'on trouve dans la peau et certains organes, et qui contiennent le pigment appelé mélanine.

"Chez les oiseaux actuels, la couleur des plumes est fortement liée à la forme des mélanosomes", a expliqué à ce sujet l'UNamur. "Les analyses montrent que les mélanosomes dans les différents types de plumes du ptérosaure ont différentes formes. Cela était connu uniquement chez les dinosaures théropodes et les oiseaux. Cette étude montre donc que les plumes de ptérosaure pouvaient aussi être colorées et montrer des différences de tonalité selon la région du corps. Une des premières fonctions des plumes était donc probablement liée à la communication visuelle."