En sa séance du 25 mai, le Collège communal de Profondeville a remis un avis favorable sur une version modifiée du projet soumis par la SPRL Artem dans le cadre du traitement de sa demande relative à l’extension du restaurant “Le Belvédère” à Lustin et la création de deux logements.

Ces plans modificatifs, déposés le 5 mai dernier, font suite à l’avis défavorable que le Collège avait remis le 24 mars. Pour rappel, en date du 26 novembre 2020, la SPRL Artem, qui exploite le restaurant “Le Belvédère” à Lustin, avait introduit une demande de permis d’urbanisme consistant en plusieurs interventions :

- l’ajout d’un volume de liaison comprenant une cage d’escalier, un ascenseur ainsi que des sanitaires ;

- l’ajout de deux logements destinés à la résidence des deux exploitants de l’établissement ;

- l’aménagement du parking avec des modifications de relief du sol (demande de régularisation).

Suite aux avis de diverses instances et à l’annonce de projet qui avait suscité quelque 125 réactions défavorables, le Collège avait remis un avis défavorable, estimant que le demandeur devait modifier son projet sur plusieurs points. Le Fonctionnaire délégué a, à son tour, remis un avis sur la demande, qui est favorable sous conditions. Dans l’intervalle, le CoDT prévoit également que le demandeur dispose de la faculté de modifier son projet et présenter des plans modificatifs pour répondre aux objections du Collège. C’est ce qu’a fait le demandeur en déposant des plans modificatifs que le Collège a réceptionné en date du 5 mai.

L’avis favorable du Collège se base sur les éléments suivants, qui adressent point par point les remarques formulées sur le précédent projet :

● la façade côté vallée de l’extension est habillée de pierre ;

● le demandeur s’engage à respecter la végétation en cours de reprise sur le front de vallée ;

● le volume de liaison est reporté sur l’arrière, sa proéminence est fortement atténuée ;

● le demandeur s’engage à modifier l’habillage lumineux à la baisse et à l’éteindre complètement pendant une large partie de la nuit ;

● le demandeur s’engage à supprimer les antennes GSM dès qu’il en aura la possibilité au regard de sa situation contractuelle avec l’opérateur ;

● le demandeur s’engage à mettre en évidence la lunette rocheuse dans les 3 mois de l’obtention du permis ;

● le demandeur a fourni des simulations visuelles plus réalistes. Il convient à présent au Fonctionnaire délégué de remettre un nouvel avis conforme, après quoi le dossier reviendra à la Commune pour décision dans les 75 jours à compter du 5 mai.