Ce n’est que lors du dépôt des listes que David Clarinval a eu la certitude qu’il n’y avait que la liste EPV. Cela a eu des implications sur la campagne de communication.

En quoi la liste unique a-t-elle posé un problème ?

"Nous avons préparé un folder de 16 pages avec notre bilan, notre programme et nos candidats. C’est là que s’est situé le problème car nous sommes passés de 13 à 17 candidats et nous avons donc attendu le dépôt des listes pour présenter tous nos candidats."

Le bilan et le programme n’ont pas changé ?

"Nous avons réalisé 89,4 % de nos promesses de 2012 et le programme pour les six années à venir comprend plusieurs volets : santé et social, sport, économie, jeunesse, éducation et cultures, environnement, travaux, sécurité et cadre de vie."

Il n’y aura pas d’affiches ? "Non, à part les panneaux pour les élections provinciales. Nous allons faire du cabanage ou du porte-à-porte pour présenter notre programme et nos candidats. Les électeurs vont décider qui siègera au collège."

EPV n’est pas une liste MR ?

"C’est une liste d’ouverture. Nous avions un bourgmestre MR, un premier échevin CDH et un PS comme président de CPAS. Cela s’est bien passé pendant six ans, il n’y a pas de raison que cela change."