Entretien avec le député-bourgmestre de Bièvre, David Clarinval

BIEVRE Élu en 2000, devenant à 24 ans le plus jeune bourgmestre de Belgique, David Clarinval en est à son deuxième mandat.

Bièvre, commune d'Europe, tout un programme...

"En effet, on se rend compte de la complexité d'une Europe à 27 lorsqu'on se retrouve tous ensemble et encore plus lorsqu'on reçoit des délégations. À l'époque, nous étions six (Benelux, France, RFA et Italie), cela fait une fameuse différence mais il est très enrichissant de vivre de près la concrétisation de l'Europe (plus d'infos sur www.bievre-europe.eu)."

Quelles sont les réalisations dont vous êtes fier ?

"Notre premier zoning communal, qui est un nid de grosses PME, est saturé et nous travaillons à une extension de sept hectares. Nous avons une crèche qui peut accueillir jusqu'à 12 enfants. À partir de septembre 2009, les enfants de la 3e maternelle à la 6e primaire recevront deux heures de cours de néerlandais, ce qui n'est pas courant en Wallonie."

Quels sont aujourd'hui les projets qui vous tiennent le plus à cœur ?

"La maison de repos avec ses 35 lits est déficitaire. En partenariat avec les communes de Vresse et Gedinne, nous allons la porter à 88 lits en espérant la voir subsidiée à hauteur de 60 %. Un second projet est le déplacement du terrain de football vers une zone agricole. Cela nous permettra de créer un lotissement afin de permettre à ceux qui le désirent de construire dans la commune."

À votre âge, peut-on vous convaincre qu'il faut se limiter à deux mandats ?

"Quand on est jeune et que l'on a de l'énergie et des idées, je pense sincèrement que l'on peut aller jusqu'à trois mandats. Il ne faut pas oublier qu'il faut parfois beaucoup de temps pour voir ses projets devenir réalité. Mais, lorsque l'on tombe dans la routine et qu'il n'y a plus de débats, je crois qu'il faut passer le témoin à quelqu'un d'autre."



© La Dernière Heure 2009