Namur Thibault Gourdin a installé sa belle terrasse couverte et chauffée au coin des rues du Président et des Fossés Fleuris.

Thibault Gourdin fait partie des jeunes entrepreneurs namurois qui font évoluer la ville. La semaine dernière, il a ouvert Bistro Bisou, un bar resto charmant doté d’une belle terrasse dans le piétonnier, à l’angle des rues du Président et des Fossés Fleuris.

Avant cela, il avait ouvert, avec des associés, des endroits comme bar à burgers Tasty, le bar à tapas La Cantina, il avait repris le Piano Bar et avait ouvert le Bar du marché après l’éphémère snack à hot-dog.

"J’ai tout quitté il y a deux ans. Je pense que j’en avais assez de l’Horeca, de Namur, de voir la même chose et les mêmes gens tous les jours J’ai lancé l’apéro Pomo, j’ai rejoint un concept de brunchs australiens…" Et puis Thibault Gourdin a eu envie d’un retour aux sources.

"L’apéritif, c’était drôle et motivant à créer, à lancer sur les rails, mais je me suis rendu compte que faire le commercial me motivait beaucoup moins. L’Horeca me manquait. Namur aussi. En fait, toutes les raisons pour lesquelles je suis parti m’ont fait revenir. Ça me manquait de ne plus croiser plein de gens que je connais en allant travailler", confie-t-il.

Comme souvent , avec Bistro Bisou, il a créé un endroit qu’il avait envie de fréquenter. "Aujourd’hui, j’ai 30 ans, mes amis aussi. On mange pas mal à l’extérieur, mais on aime des endroits abordables avec des produits de qualité. On n’a plus forcément envie d’aller place du Vieux. J’ai trouvé qu’il manquait à Namur un concept de terrasse parisienne, où l’on peut boire ou manger dehors quelle que soit la météo."

© Swijsen

À l’intérieur, une vingtaine de places dans un endroit cosy joliment aménagé. "Outre l’Horeca, la déco est aussi ma passion."

Côté carte , il mise sur ce qui est tendance par ailleurs : Bouddha Bowl, toast avocat, petites portions à partager de coques ou de boulettes de viande… Tout en gardant des valeurs sûres comme le tartare, le burger, les croques, les pâtes, les boulettes.

Nouveauté aussi : le brunch du dimanche à la carte. Ici, on peut choisir entre le sucré (pancakes, granola…), le salé (œufs benedict notamment) ou les deux. On paie selon sa faim ou son envie et non au forfait. Les réservations démarrent sur les chapeaux de roue.