Le 17 octobre 2019, lors d’un contrôle mené en collaboration avec la zone de police de Jemeppe-sur-Sambre, deux personnes ont été observées en train de travailler dans une discothèque de l’entité alors qu’elles ne le pouvaient pas , ne faisant l’objet d’aucune déclaration de dimona. Une dame s’affairait alors qu’elle touchait une indemnité relative à une incapacité. Un homme, bénéficiaire d’allocations de chômage s’activait au vestiaire. Comme souvent dans ce genre de cas, le patron a tenté de se protéger en déclarant que les deux personnes effectuaient un essai d’une soirée. La fermeture de l’établissement a été ordonnée et 6000 euros ont été consignés en attendant la suite de la procédure.

Le tenancier, connu pour des faits de roulages, de stupéfiants, de tentative de meurtre et de non-déclaration de travailleurs ayant refusé de s’acquitter d’une transaction de 3000 euros, l’auditorat du travail requiert à son encontre une amende de 16.000 euros. Le prévenu était défaillant à l’audience de ce mercredi.

Jugement le 26 mai.