En septembre dernier, la Ville de Namur a lancé son premier budget participatif dans le but d’encourager la participation citoyenne sur le territoire namurois. Une somme de 330 000 euros est ainsi mise à disposition des citoyens pour rendre "Namur, plus belle ensemble". Cette année, les thématiques retenues sont l’environnement, la dimension sociale et le cadre de vie. "Nous avons reçu 79 dossiers (NdlR : deux ont rapidement été écartés pour une question de recevabilité), cette première édition a rencontré un succès auquel nous ne nous attendions pas", souligne Patricia Grandchamps, l’Échevine en charge de la Participation citoyenne. "Il y a eu une réunion publique, des séances participatives et un forum de discussion auxquels ont pris part 123 personnes. L’analyse ensuite, nous l’avons voulue professionnelle et équitable avec pour objectif de donner sa chance à un maximum de dossiers pour autant qu’ils soient réalistes et réalisables. C’est ainsi que seuls 9 d’entre eux ont été refusés."

Si 16 ont d’emblée reçu un avis favorable, 52 sont soumis à conditions (adhésion des riverains, entretien, réévaluation du budget ou nécessité d’un permis). "Créatifs et de qualité, les projets de ce premier appel étaient diversifiés, tant portés par des ASBL (45) que des associations de fait (34), dont 10 comités de quartier et 2 participations menées par des jeunes. Le budget demandé s’élève à montant total maximum de 2 208 727 euros. Les projets ont un coût entre 455 et 150.000 euros et un montant moyen par projet de 29 000 euros."

Il va donc maintenant falloir opérer des choix pour respecter l’enveloppe disponible. Certains projets se retrouveront dans la catégorie A (1 à 25.000 euros alloués) ou B (25.000 à 150.000 euros) et seront considérés comme des investissements relevant du budget extraordinaire. D’autres seront dans la catégorie C (1 à 30.000 euros) et relèveront de dépenses du budget ordinaire. Les projets seront soumis d’une part à l’examen d’un jury d’experts indépendants et d’autre part à au vote des citoyens et citoyennes (voir ci-dessous). Chaque participant aura le loisir de "faire campagne", ce qui contribuera également à créer de la cohésion sociale.

Les citoyens appelés à voter par voie électronique ou sous format papier

Du 8 au 28 mars, les citoyens pourront voter une seule fois mais pourront donner leur voix à plusieurs projets (autant qu’ils le souhaitent). Ils pourront voter en ligne ou sous format papier. Les différents projets seront déposés sur une plateforme en ligne (vote.budgetparticipatifnamur.be), triés par catégorie (A, B et C) et présentés avec un résumé succinct ainsi que le montant demandé par projet. Pour éviter tout doublon, les citoyens devront s’enregistrer en introduisant leur mail et numéro de registre national afin de vérifier le statut du votant ou de la votante (avoir au moins 16 ans et habiter sur la commune de Namur). Cette procédure sera vérifiée par le service informatique dans le respect du RGPD. 

Afin d’éviter la fracture numérique, un vote « papier » est proposé. Un fascicule consultable se trouvera dans les différents points de vote reprenant les mêmes informations que celles présentes sur la plateforme web (les projets classés par catégorie et accompagnés d’un résumé, ainsi que le montant). Les bureaux se trouveront dans les maisons de quartier, à l’Espace Participation et sur des sites de 15 entités de la commune.

Grégory Piérard