Une jeune fille d’une vingtaine d’années a déjà déposé 19 plaintes, depuis 2013, à l’encontre de son ancien compagnon pour des faits de harcèlement, coups et menaces. Ce lundi matin, ce dernier a tout de même bénéficié d’une peine de probation autonome. Douze mois de prison sont prévus en cas de non-respect des conditions.

Selon le parquet de Namur et la défense, il existait un problème des deux côtés. "Ils se sont connus très jeunes, ils n’avaient même pas 20 ans. Il y a de la jalousie maladive et une peur de l’abandon de chaque côté. À chaque séparation, monsieur fait du chantage affectif et est violent tant en paroles qu’en menaces. En 2015, une médiation a été mise en place pour éviter les poursuites pénales mais il y a mis fin quand elle est revenue. Elle revient toujours." Le prévenu avait notamment levé la main sur elle à quatre reprises en 2018 et 2019. Il avait aussi menacé et harcelé sa mère qui encourageait sa fille à mettre fin à cette relation.