Malgré le rappel à l’ordre de Valérie De Bue, il n’y aura pas de panneaux d’affichage dans les villages pour ce scrutin

Une nouvelle histoire met aux prises le bourgmestre de La Bruyère et Philippe Soutmans, conseiller communal Ecolo.

En cause : le refus de Robert Cappe d’installer des panneaux électoraux dans les différents villages de l’entité alors que le conseil communal avait voté pour à l’unanimité au mois d’août et qu’il s’agit d’une obligation légale.

Soucieux des finances communales, le bourgmestre maintient son refus même après l’interpellation de la ministre des Pouvoirs locaux, Valérie Debue, par le député Ecolo Stéphane Hazée au parlement wallon et son rappel à l’ordre.

Lors du conseil communal du 28 septembre, Robert Cappe a demandé à chaque groupe si ces panneaux étaient absolument nécessaires.

Trois groupes ont répondu non - les deux de la majorité MR/PS suivis par Démocrates et Bruyérois. L’opposition Ecolo a été obligée de suivre. "On nous aurait taxés de dépensiers en étant les seuls à vouloir absolument des panneaux installés par la commune", constate Philippe Soutmans qui devra espérer de l’aide d’ailleurs.

"Ecolo est contraint de faire appel aux sympathisants privés (et aux réseaux sociaux) voire d’utiliser les panneaux culturels pour l’affichage électoral y compris po ur les candidats provinciaux."

Le ralliement des deux listes à l’avis du bourgmestre s’explique probablement par le fait que ni l’un ni l’autre ne veut se brouiller avec le maître de La Bruyère qui sortira, sauf énorme surprise, vainqueur des élections du 14 octobre. C’est lui qui décidera avec qui il partira en coalition pour les six prochaines années.

Ecolo en est conscient et prend la chose avec humour en se félicitant d’une chose. "Un accord unanime a été obtenu pour implanter des panneaux électoraux lors des prochaines régionales, fédérales et européennes. Ce sera donc une belle victoire démocratique à La Bruyère au mois de mai."

Le parti cache toutefois mal son amertume. "En attendant pour ces élections communales ce sera l’art, une fois de plus, du bourgmestre de contourner la législation, l’autorité de tutelle et de coincer son adversaire le plus récalcitrant."

JDC