Des milliers de fichiers ont été retrouvés sur leur matériel informatique.

Deux hommes en couple originaires de Cerfontaine ont déjà été condamnés pour des faits de mœurs par le passé. Le plus âgé, né en 1964, à trois ans de prison avec sursis probatoire. Le plus jeune, né en 1994, a cinq ans de prison avec sursis probatoire (NdlR : une peine qui ne lui donne plus droit à aucun sursis). Pourtant, malgré ces condamnations, ils ont récidivé. Tous deux sont poursuivis pour détention et diffusion de documents pédopornographiques. Le premier entre 2009 et 2019. Le second entre 2016 et 2019. « Ce sont des pulsions, des besoins, sans que je comprenne pourquoi. J'ai suivi une thérapie qui ne m'a pas aidé. Depuis neuf mois, je suis en détention et j'avance déjà un peu plus sur moi », a expliqué le prévenu le plus âgé. « Je commence à comprendre que j'ai une déviance liée à des choses que j'ai moi-même subies avant mon adolescence. Je prends également conscience que derrière ces photos et vidéos, il y a des victimes », explique le plus jeune.

Leurs agissements ont pu être stoppés grâce à l'intervention d'enquêteurs spécialisés dans la pédopornographie. Leur matériel informatique a été saisi et plusieurs milliers de fichiers nauséabonds ont été retrouvés. « Sur un disque dur, il y avait 5.228 fichiers. On y voyait des enfants entre eux ou avec des adultes, certains subissaient des tortures sexuelles. Pour l'âge, cela allait du nourrisson à 15 ans. Il y avait par exemple un enfant de deux ans, poignets ligotés, sur son lange et avec les organes sexuels en avant », explique le parquet de Namur. Le plus jeune des prévenus a par ailleurs envoyé des photos de son sexe, ainsi que de celui de son compagnon, à un mineur en lui proposant qu'il vienne dormir chez lui. Des peines de quatre et cinq ans ferme ont été requises. Jugement le 18 décembre.