Au parc de la Plante, sur le rond-point de la place Wiertz, à l’avenue du Comte de Smet de Nayer, à l’angle de la N4 et de la rue Jean Pochet à Belgrade et sur le boulevard de la Meuse…Cet automne, le service Nature et Espaces verts de la Ville de Namur a semé 15 ares de parterres fleuris urbains et planté 75.000 bulbes.

La ville de Namur indique : "Dans les mélanges, ce ne sont pas moins de 22 variétés de fleurs vivaces, sauvages et annuelles que l’on retrouve : l’achillée millefeuille, la marguerite sauvage, la centaurée des prés, la mauve musquée, l’origan commun, l’œillet des prés, la nielle des blés, le coquelicot, la brunelle commune… Ces espaces composés d’une grande variété de plantes à fleurs attirent une faune variée : oiseaux, insectes, petits rongeurs. 75.000 bulbes ont également été plantés : crocus, narcisse, muscari, ail d’ornement, fritillaire, nivéole de printemps. Ils offrent couleurs et nectar depuis le début du printemps, période primordiale pour certains insectes pollinisateurs précoces. Les fleurs des parterres fleuris prendront le relai après la floraison des bulbes, à la mi-mai.Les emplacements sélectionnés sont situés à des endroits fréquentés et/ou visibles par le grand public ; cette visibilité constitue un instrument de sensibilisation susceptible de donner envie aux citoyens et citoyennes de semer dans leur jardin. Derrière ces plantations, il y a aussi la volonté de favoriser la biodiversité en milieu urbain."

Les bulbes printaniers réalisent leur cycle sans intervention humaine et permettent de retarder le moment de la première tonte. Afin de favoriser une seconde floraison grâce au semis des parterres fleuris, une première fauche sera réalisée fin juin et l’opération sera renouvelée en septembre. Grâce à cette pratique, ces surfaces sont fleuries une grande partie de l’année, offrant ainsi un couvert végétal riche et constant pour la faune locale !

Favoriser la biodiversité en ville

La ville de Namur aujoute : "Les équipes travaillent déjà à l’identification des prochaines zones qui seront fleuries. L’objectif est de pérenniser ce type de plantations afin de favoriser la biodiversité en ville et d’apporter une touche esthétique et colorée aux bandes enherbées communales."C’est une nouvelle manière de gérer nos espaces verts et nos services travaillent à rendre cette pratique générale afin d’enrichir les espaces où on ne retrouve aujourd’hui que du gazon. Avec cette méthode, on vise à renforcer le maillage écologique et favoriser la biodiversité en milieu urbain", soutient l’Échevine de la Transition écologique et des Espaces verts de la Ville de Namur, Charlotte Mouget.