Le parquet de Namur a donné sa version des faits ce lundi matin.

C'était l’effervescence dimanche soir chaussée de Hannut, à Bouge. La route a été bloquée durant près de deux heures à partie du double rond-point jusqu'au bas de la chaussée. Des policiers étaient en intervention dans une habitation située à côté du magasin Belisol. Plusieurs versions, pourtant officielles, étaient contradictoires ce dimanche soir. Avec d'un côté, celle du chef de corps de la zone de police de Namur Olivier Libois qui indiquait qu'il s'agissait de perquisitions organisées dans le cadre d'un dossier judiciaire et que la route avait été fermée pour faciliter le travail des enquêteurs. Et de l'autre, celle du parquet de Namur qui parlait d'un différend familial. D'autres sources allaient même jusqu'à parler de « Fort Chabrol. » 

Ce lundi matin, la magistrate de presse du parquet de Namur a pu donner plus de détails quant aux faits. « On était bien dans un différend familial mais il n'y avait pas de prise d'otage, pas de Fort Chabrol ni même de détention arbitraire puisque tout le monde était dehors à l'arrivée de la police. L'un des intéressés a prévenu les secours en signalant que la situation était chaude et qu'il y avait des risques dus à la présence d'armes. On n'était pas du tout dans le cadre de perquisitions organisées », a précisé le parquet de Namur.

Vu la présence d'armes et du flagrant délit, une perquisition a néanmoins été réalisée dans la foulée. « Certaines choses ont été trouvées (armes et munitions) mais ce n'est pas un arsenal comme j'ai pu le lire. » Plusieurs personnes ont été interpellées. Des auditions sont en cours ce lundi matin.