Godinne devient le premier hôpital alimenté majoritairement en énergie verte issue de la gazéification de la biomasse

Le site de Godinne du CHU UCL Namur devient le premier hôpital mondial alimenté majoritairement en énergie verte issue de la gazéification de la biomasse. C’est l’association avec l’entreprise néolouvaniste innovante Xylowatt qui a permis cette avancée technologique.

Depuis son lancement en 2001 comme spin-off de l’UCL, Xylowatt est à la pointe de l’ingénierie belge. Sa technologie brevetée et appelée NOTAR permet la transformation de résidus de bois en gaz combustible propre. Cette technologie a le grand avantage de s’intégrer dans des installations dites de trigénération pouvant produire de l’électricité, de la chaleur et du froid.

Dans le cadre du projet de l’Hôpital de Godinne, ce gaz renouvelable produit par le NOTAR est transformé en électricité et en chaleur dans un moteur de cogénération. La chaleur excédentaire est, quant à elle, valorisée via la production du froid, permettant ainsi d’utiliser toute l’énergie renouvelable disponible : une première mondiale de modèle de trigénération à partir de gaz renouvelable issu de la biomasse (appelé SYNGAS).

Le site de Godinne va bénéficier de ces installations pour couvrir une partie de ses besoins en électricité (40 %), en chauffage (65 %) et en réfrigération (40 %). N’étant tributaire ni du vent ni de l’ensoleillement, la nouvelle unité va produire de jour comme de nuit 620 kW électrique, 1.100 kW de chaleur et 680 kW de froid en été, le tout à partir d’une biomasse renouvelable locale. Ses sources d’énergie seront notamment des plaquettes de bois, issues des résidus de bois naturels (branchages et nettoyages d’abords d’autoroutes) et de bois recyclé (palettes inutilisables et bois d’emballage).

Grâce à ce partenariat, le CHU UCL Namur se place davantage à la pointe de l’innovation environnementale. "Notre institution continue d’avancer dans ses objectifs de qualité des processus et d’amélioration de ses infrastructures", se satisfait Vincent Lachapelle, directeur du site hospitalier de Godinne.

JVE