Une dame née en 1973 poursuivie pour un incendie volontaire et plusieurs faits de dégradation commis la nuit du 22 au 23 septembre 2017 à Cerfontaine a écopé d’une peine de 30 mois de prison avec un sursis probatoire de cinq ans ce mercredi. Elle avait bouté le feu au chalet de son frère après avoir brisé plusieurs vitres avec un morceau de bois. Elle avait ensuite dégradé cinq domiciles différents en brisant des vitres, en dessinant des croix gammées ou en aspergeant les façades d’huile d’olive. Un message reçu par son ancien compagnon était, selon elle, à l’origine de ce pétage de plombs. « Tout ça n'était pas prémédité. J'étais chez moi, j'ai reçu un message qui m'a angoissé puis ça a explosé. Je n'étais plus moi », a-t-elle expliqué lors de l'audience.