En complément de la mise en zone partagée de la Corbeille, de la création d'un tunnel menant du rond-point du Grognon au bord de Meuse (Enjambée) et d'autres mesures prises ces derniers mois en faveur d'une nouvelle mobilité pour les modes actifs que sont la marche et le vélo, la ville de Namur voit arriver de nouveaux panneaux impliquant une cohabitation différente du vélo et des automobiles.

Ainsi, certaines voiries communales permettent de connecter les Ravels au centre-ville. Mais ils sont parfois interrompus par des voiries classiques. Ayant la volonté d’encourager les déplacements à vélo, le collège namurois a souhaité leur donner ce statut de voirie cyclable. Il s’agit des premières rues cyclables sur le territoire namurois. Elles ont été annoncées en juin et les premiers panneaux viennent d'être apposés. Ils sont visibles Quai de l'écluse.

Ces panneaux qui sont repris dans le code de la route depuis 2012 sont méconnus de la plupart des usagers de la route. Que signifient-ils?

Dans les rues cyclables, " le cycliste peut utiliser toute la largeur de la voie publique lorsqu’elle n’est ouverte qu’à son sens de circulation et la moitié de la largeur située du côté droit lorsqu’elle est ouverte aux deux sens de circulation. Toute rue cyclable est accessible aux véhicules à moteur. Ils ne peuvent toutefois pas dépasser les cyclistes. La vitesse ne peut jamais y être supérieure à 30 km/h" (extrait du Code de la route).

Rue Notre-Dame, boulevard de la Meuse et avenue de Tabora deviennent ainsi des rues cyclables La rue Notre-Dame dans sa portion entre le rond-point du Grognon et l’avenue de La Plante; le boulevard de la Meuse entre l’avenue de la Citadelle et l’avenue Materne, l'avenue de Tabora entre la rue Fonds des Bas Prés (sortie du Ravel) et la place Falmagne seront des rues cyclables. Cette mesure sera prochainement matérialisée par des panneaux.

Quai de l’écluse, c'est déjà fait depuis plusieurs jours et cette qualification de rue cyclable est définitive.