L'opposition lance de nouvelles charges au conseil provincial namurois contre le député Amaury Alexandre.

L’opposition tente-t-elle d’enfoncer un coin entre les partenaires de la majorité. Ou y a-t-il un réel problème avec Amaury Alexandre, le député provincial Défi ? Difficile de faire vraiment la part des choses, chaque camp tentant de faire valoir son propre point de vue. Mais la question provoque indubitablement de la tension, et ce, compris dans la majorité (MR-CDH-Défi) même si les partenaires de celle-ci s’en défendent en public.

Cette fois, c’est une question orale, conjointe, des deux chefs de groupe de l’opposition qui met le feu aux poudres. Georges Balon Perin (Ecolo) et Antoine Piret (PS) signalent qu’aucun dossier n’est inscrit à l’ordre du jour de la troisième commission (présidée par Amaury Alexande) du conseil provincial. C’est loin d’être la première fois. La dernière réunion de cette commission a été annulée la veille, ça commence à faire beaucoup. Et de demander s’il est vraiment utile de maintenir quatre députés provinciaux.

Le président du collège provincial, Jean-Marc Van Espen (MR) prend la défense de son collègue député. "Vous tentez d’enfoncer un coin entre les membres de la majorité mais en fait, vous créez vous-même les conditions pour renforcer la cohésion entre nous", dit-il. Selon lui, les quatre députés travaillent d’arrache-pied et si peu de dossiers arrivent effectivement en conseil c’est parce que le collège a reçu mandat de l’assemblée pour les gérer. Mais, ajoute-t-il, "Amaury Alexandre traite des matières qui demandent un long travail, de la patience et de la diplomatie. Il faut donc lui laisser du temps".

De quoi rassurer l’opposition ? Pas vraiment. D’autant plus qu’à l’écoute d’une autre question de Georges Balon Perin, on apprend que le président (membre donc de la majorité) d’une autre commission aurait reproché à Amaury Alexandre "de ne servir à rien". Selon certaines sources, il faut sauver le député Défi... pour ne pas saborder la majorité elle-même ...