Un projet du côté « Bois Grand Père » où on parle d’une vingtaine de maisons, un autre du côté de « la Blanchisserie » avec 18 habitations (NDLR : on rappelle que ces projets ont engendré une pétition de plus de 700 signatures) …Le village de Grand-Manil est fort courtisé ces derniers mois par les promoteurs. Cela inquiète certains riverains, dont la conseillère PS Valérie Hautot s'est faite la porte-parole ce mercredi au conseil communal.

"Dans ces projets, je découvre que l’on grappille régulièrement des terres agricoles. Parfois, je me demande si un jour, le titre de Gembloux, Agrobiopole Wallon ne disparaitra pas. Nous nous soucions du cadre de vie de nos concitoyens et de notre environnement. Quand nous voyons les différents projets sur Grand-Manil, nous avons sérieusement de quoi nous inquiéter pour le futur", explique ainsi en substance Valérie Hautot qui a notamment demandé au Collège de faire le point sur les différents projets en cours, et surtout sur une ouverture de voirie à l’endroit où la drève est présente. 

La réponse vient de Gauthier le Bussy. "La voirie a d’abord été déplacée et permet l’urbanisation de terrains bâtissables. Notons aussi que ces 20 dernières années, Gembloux s’est surtout développé dans les quartiers de la gare ou de la Sucrerie. Pas toujours dans nos villages, où il existe encore de grandes parcelles. La commune a donc déjà dit non dans le passé à certains projets", dit-il.