A côté des actions portées par les acteurs du territoire, la Ville de Namur s’associe à la semaine des repas équitables du Perron de l’Ilon (Entreprise de Formation par le Travail). Concrètement du 6 au 15 octobre, le restaurant vous propose le « filet de volaille papaye coco, légumes sautés et son riz jasmin » pour la somme de 10€. Ouvert à tous et toutes.

Toujours dans l’optique de faciliter l’accès à des produits équitables, Namur Boutik , la vitrine digitale du commerce namurois et très sensible à cette cause, vend et livre 3 types de paniers apéros issus des produits Oxfam. Pour l’occasion, la livraison est à 3 euros.

Autre action : " La fiesta inaugurale de la Fabrique du Circuit-court" de ce 16 octobre de 12h à 22h à Rhisnes - Namur. L’occasion de profiter de l’ambiance musicale, du marché de producteurs, des ateliers et des animations pour petits et grands, sans oublier bien évidemment un resto-bar paysan et équitable et la visite de ce pôle d’entreprises de transformation et de distribution agro-alimentaire privilégiant le circuit-court. Cette ouverture est soutenue financièrement par le Ville de Namur.

"Vous le constaterez, pour Namur, commune candidate au label commerce équitable, cette semaine est une opportunité de mettre l’accent sur le circuit-court en se rapprochant de la vente direct mais aussi d’oser la transparence et la responsabilité sociétale. Notre territoire est riche d’initiatives engagées invitant à consommer mieux et à produire dans un cadre de travail décent, c’est un premier pas. Aujourd’hui, il nous faut les mettre en avant et encourager cette dynamique. C’est pourquoi nous œuvrons à être officiellement Commune du commerce équitable. Une candidature que nous déposerons dans les mois à venir. En attendant, profitons de cette semaine de fête !", explique Stéphanie Scailquin, Echevine en charge du Commerce.

Cette nouvelle participation vient renforcer la candidature namuroise au titre récompensant les entités locales engagées dans un programme de sensibilisation au commerce équitable et de soutien à la consommation de ces produits. Cette campagne participative nécessite la contribution d’une diversité d’acteurs locaux : administration, commerces, HoReCa, écoles, institutions, associations, entreprises et citoyens. L’objectif de Namur est de générer un changement de comportement des acteurs et consommateurs locaux. Différents gestes viennent alimenter cette candidature, en voici quelques exemples : mobilisation des commerçants sur l’offre équitable, adaptation de l’offre alimentaire dans nos distributeurs, dans les services communaux et dans les écoles, organisation de repas équitables durant la semaine de sensibilisation, lancement du Conseil agroalimentaire durable namurois, un futur marché couvert dédié à la valorisation du travail des producteurs et maraîchers locaux est appelé à voir le jour dans le nouveau quartier des Casernes. Namur initie aussi la création d’un Relais agricole, capable d’alimenter en fruits et légumes les cuisines de collectivité publiques et cela en quantités et variétés suffisantes.