Contrairement à Bruxelles, où évidemment, la situation est différente, Namur ne prendra pas de nouvelles mesures de sécurité destinées à ralentir la pandémie. Mais le bourgmestre Maxime Prévot (CDH) s'est montré extrêmement ferme au cours d'une conférence de presse tenue ce jeudi après-midi. " Soyons très clairs et parlons vrai. Il n'y a pas de solution miracle! Si chacun ne se discipline pas un peu, ne se responsabilise pas, toutes les mesures prises par les autorités, y compris les plus douloureuses ou contraignantes seront vaines", a clamé le mayeur. Il ajoute, à la demande de nombreux acteurs de l'Horeca: " A chaque fois que vous ne respectez pas les règles, que vous pensez à vous amuser sans le souci des autres, vous fragilisez un secteur entier et les familles qui en vivent. Car c'est en raison du fat que certaines personnes et certains cafetiers n'ont pas respecté les règles, que le gouvernement à probablement été contraint de sévir, punissant donc au passage les cafetiers qui jouaient le jeu et veillaient à respecter les mesures fédérales ou locales". Si on veut continuer de pouvoir aller au restaurant, partager un verre et quelques tapas au café, il faut adopter une attitude responsable et pas égoïste. Sinon, toute la classe sera punie, y compris les bons élèves, a encore ajouté Maxime Prévot.

Il a donc demandé explicitement à la police de sévir désormais, les mois écoulés ayant largement permis de faire oeuvre de prévention. Si les règles ne sont pas respectées, il exige d'en être informé immédiatement. Les policiers pourront éventuellement faire évacuer un café ou restaurant en défaut mais le bourgmestre décrètera plusieurs jours de fermeture intégrale de tout établissement ayant été en défaut de respecter les règles.

Fini donc ces établissements où l'on se contente de tirer les tentures à l'heure légale mais de continuer à festoyer au fond du café, à l'abri des regards et sans masques! Ce n'était pas acceptable avant, ce le sera encore moins dorénavant.

Fermeté aussi pour les buvettes des clubs sportifs où on constate trop souvent des gens accoudés au bar, au-delà des heures sans masque et dans une proximité forte qui n'est pas indiquée pour limiter les risques de propagation du virus.

Maxime Prévot lance un slogan facile à retenir: " Effet de masse,mettez un masque!" Mais aussi quand vous vous approchez d'un collègue pour voir quelque chose sur son écran, lorsqu'on est plusieurs à la machine à café, en réunion dans une salle étroite.

Et surtout, sans oublier les kots: " Nous déplorons trop de rassemblements improvisés qui concentrent un nombre important d'étudiants. S'il vous plaît, ne faites pas ça. Je comprends la tentation et l'envie de court-circuiter les règles en s'engouffrant dans un kot avec ses potes, mais ce n'est vraiment pas ce qu'il faut faire pour l'instant. Ni pour vous, ni pour vos potes, ni pour vos familles qui encourent ainsi un risque à votre retour!"

Durant un mois, seuls 3 visiteurs par résident, toujours les mêmes, seront autorisés dans les maisons de repos du CPAS de Namur. Les cortèges pour Halloween sont interdits, tout comme les kermesses.