En avril 2019, un ouvrier qui ramassait des sacs-poubelles le long de la N978 à Senzeille a fait une découverte dont il se serait bien passé. Dans une valise ramenée au bord de la route après une opération de grand nettoyage effectuée dans la région, l'homme a découvert un corps en état de décomposition avancée. La mort remontait à un an. Selon les analyses, il s'agit du corps d'un homme âgé entre 25 et 40 ans, de petite taille (environ 1m65). 

Depuis, l'enquête avance petit à petit mais a pris du retard avec le Covid-19. « Nous sommes sur une piste sérieuse mais pour aller plus loin, on attend un devoir d'enquête qui vient de l'étranger. Mais avec le coronavirus, on a perdu six mois. On attend toujours les résultats », a indiqué ce jeudi la magistrate presse du parquet de Namur Charlotte Fosseur.