Les relations entre Luc (prénom d’emprunt) et ses compagnes sont plutôt tumultueuses.

Le 9 janvier 2018 à Jemeppe-sur-Sambre, il a donné un coup de boule à sa compagne, avec qui il était en pleine séparation. Celle-ci a eu le nez cassé et a subi une incapacité de travail du 10 au 22 janvier. Il lui avait annoncé qu’il allait "la défoncer" et "lui exploser la figure", il a tenu parole, la victime s’est retrouvée le visage en sang sous les yeux de ses enfants.

A Viroinval le 3 novembre de la même année, il a porté trois coups au visage d’une autre compagne, avec qui il trompait la première, lui cassant au passage une dent. Dans le lit conjugal, il se serait mis à genoux sur la victime pour la frapper. Le lendemain, il a détruit le rétroviseur du véhicule de la même personne, après l’avoir menacée par sms. "Elle m’avoir roulé sur le pied. Je lui ai peut-être dit par sms que j’allais la faire danser ou quelque chose comme cela."

Le prévenu a été condamné à 5 ans de prison en 2020 pour extorsion. Il a déjà été condamné par le passé pour des vols avec violence et des infractions à la loi sur les stupéfiants. Le parquet, évoquant un homme particulièrement possessif, réclamait 18 mois de prison à son encontre.

Ce lundi, le tribunal a prononcé une peine de prison ferme de 10 mois et 100 euros d'amende à son encontre.