Amande a lancé il y a quelques jours un calendrier sur le thème de la femme

Conteuse et peintre, Amande multiplie les arts, et ce, depuis six ans déjà. "Je peins principalement avec du café sur des collages de pages de vieux livres, et je conte autour des portraits que je représente", explique-t-elle. Un thème la poursuit tout au long de ses œuvres : la femme.

"J’ai toujours peint et conté autour de la femme, c’est l’une de mes inspirations principales. Lorsque je raconte des histoires je le fais d’ailleurs principalement sur des sorcières ayant réellement existé."

Si elle est dans la lumière en ce début d’année ce n’est cependant pas pour ses contes mais bien pour ses œuvres. Après avoir exposé tout au long de l’année une vingtaine de portraits féministes elle a décidé à la suite des retours d’en faire un calendrier. "Beaucoup de personnes me demandaient plus d’explications et donc j’ai décidé de compiler cela dans un calendrier avec du texte pour donner plus d’informations", poursuit-elle.

Entre Agnodice, la première femme médecin, Lydia Becker célèbre résistante, Alexandra Kollontaï qui fut la première femme élue dans un gouvernement ou encore Frida Kahlo, les noms sont très connus. "Ce sont des personnes qui ont fait avancer les choses et qui sont toujours à l’ordre du jour car les combats féministes sont très contemporains et mes textes sont en lien avec cela."

Afin de réaliser ses œuvres, l’artiste a besoin de réaliser de nombreuses recherches. "Je suis professeur d’art plastique et donc l’histoire, surtout celui de l’art, est l’une de mes passions depuis toujours. D’ailleurs, même lors de mes expositions j’aime écrire des textes. Bien que mes œuvres soient figuratives j’aime donner des explications."

Grâce à son calendrier, elle a eu la chance d’exposer au marché de Noël féministe de Bruxelles ce qui fut un véritable succès et un tremplin à la fois. "J’ai vendu énormément d’exemplaires lors de ce marché et j’ai eu de nombreux retours positifs, d’ailleurs mon calendrier d’exposition s’est quasi rempli en une fois", conclut-elle.