La ville de Namur vient d'annoncer la mobilisation de plus de 2 millions d’euros d’aides exceptionnelles supplémentaires.

1.500.000 € sont prévus pour des primes directes aux indépendants locaux durement impactés par la crise. 180.000 € iront à la jeunesse et l’aide à la jeunesse dont 100.000 euros dédicacés à la lutte contre la déscolarisation dans les quartiers sociaux notamment. 120.000 € sont destinés aux clubs et acteurs sportifs alors que 100.000 € sont prévus pour la culture et l’événementiel, y inclus la danse. Notons également l'attribution de 50.000 € pour les violences intrafamiliales, de 50.000 € pour le soutien (numérique) aux aînés, 30.000 € pour les acteurs du tourisme, et 30.000 € pour l’aide alimentaire. Le CPAS est par ailleurs chargé de mener de nouvelles actions contre la pauvreté infantile.

Concrètement, dans le but de préserver le tissu commercial namurois et de soutenir la relance des secteurs d’activité les plus durement touchés par la crise de la Covid-19, le Collège communal de la Ville de Namur a décidé d’octroyer des primes selon les catégories suivantes :

Une prime de 2.000 € est octroyée aux indépendants dont l’activité relève des codes NACE relatifs à la restauration, aux services traiteurs, aux activités d’exposition, de projection cinématographique, aux locations de matériel destiné à favoriser la tenue d’événements, aux agences de voyage, aux organisateurs de salons professionnels et de congrès, aux services spécialisés du son, de l’image et de l’éclairage, aux salles de fitness, aux exploitants de domaines récréatifs, aux salons de coiffure, aux soins de beauté, aux salons de tatouage et de piercing, ….. Sont ainsi visés essentiellement les acteurs du secteur horeca, les coiffeurs, les métiers de contact, le secteur événementiel, les voyagistes. (voir codes NACE en fin de document) Sont également concernés par la prime de 2.000 €, les petits commerces (de maximum 5 ETP employés) et les hébergements touristiques qui, bien qu’ayant pu rester ouverts, ont subi d’importantes pertes de chiffres d’affaires (plus de 40% de pertes de chiffre d’affaires durant le mois d’avril 2021 par rapport au mois d’avril 2019). Cette formulation à propos de la taille des commerces permet de ne pas exclure certains indépendants confrontés à de lourdes difficultés, quel qu’en soit le secteur d’activité. Cela démontre la volonté du Collège de soutenir un maximum de commerces et indépendants, tout en évitant les grandes enseignes ou chaines multinationales. A noter qu’un commerce de maximum 5 ETP d’employés ou un hébergement touristique ayant débuté son activité après le mois d’avril 2019 (les « starters ») pourra également introduire une demande motivée de prime, pour autant qu’il puisse témoigner d’au moins 40% de perte de chiffre d’affaires en avril 2021 par rapport à une autre période de référence pertinente. La demande fera l’objet d’une analyse d’opportunité au cas par cas.

Une prime de 3.000 € est octroyée aux cafés et bars (à l’exception des bars à champagne) ainsi qu’aux micro-brasseries et aux boîtes de nuit. Le montant plus important de la prime s’explique par le fait que ces acteurs ont dû fermer bien plus longuement que les autres depuis le début de cette crise. (voir code NACE en fin de document)

Une et une seule prime est octroyée par unité d’établissement éligible. La petite entreprise pratiquant une activité de « click & collect » ou de « take away » demeure éligible à la prime.

Les commerces dits de « biens et services essentiels » (tels que définis par les arrêtés ministériels du Gouvernement fédéral et plus spécifiquement par celui du 26 mars 2020 en son article 4), les commerces électroniques (vente en ligne, e-shopping), les indépendants en activité complémentaire, ne sont pas admis au bénéfice d’une quelconque prime. Sont donc exclus par exemple les magasins d’alimentation, les night-shops, les librairies, les magasins d’alimentation pour animaux, les magasins de bricolage, les jardineries et pépinières, les fleuristes, les merceries, etc…

Le règlement relatif à l’octroi de ces primes sera soumis au conseil communal du mois d’avril. Les dossiers de demande de prime devront être introduits à partir du 1 er mai et jusqu’au 15 juin 2021, auprès de la Ville de Namur.

Le mécanisme des primes et son articulation comme règlement communal tel qu’il sera soumis au prochain conseil ont été concertés avec l’UCM Namur que nous remercions vivement pour sa contribution importante et ses conseils avisés.

En sus de cela et toujours afin d’aider nos commerçants locaux, il sera proposé au prochain conseil communal de postposer diverses mesures au 1er juin 2022 pour éviter des contraintes supplémentaires dans le chef des horecaïstes et commerçants en cette période de pandémie impactant l’activité économique. Il s’agit des dispositions qui devaient entrer en vigueur ce 1er juin 2021 : la mise en conformité des terrasses (dimension/profondeur des paravents et joues latéraux), l’interdiction des appareils de chauffage en terrasse et le type de dispositif publicitaire.