Le 9 janvier 2021, une culture de 800 plants de cannabis a été démantelée dans un bâtiment de Rosée (Florennes) à la suite d'une perquisition. C'est un voisin qui a prévenu la police, alerté par le bruit d'un motoculteur et la présence récurrente d'une voiture sur place alors que les lieux étaient normalement inoccupés. Quatre personnes ont été interpellées. Un Belge et trois individus originaires d'ex-Yougoslavie. Des peines de deux, trois, quatre et cinq ans de prison ont été requises à leur encontre.

Le bâtiment dans lequel les 800 plants de cannabis ont été retrouvés est un ancien restaurant, loué par un habitant de Sambreville. Ce dernier est poursuivi pour être à la tête de cette association mais il conteste les faits mis à sa charge. Il voulait, selon lui, faire de ce bâtiment un espace de coworking. Mais avec les difficultés financières auxquelles il devait faire face et les importants travaux que nécessitaient les lieux, il a choisi de sous-louer le bâtiment tout en conservant une petite partie pour lui. La personne à qui il a sous-loué le bien et dont il ne connaît pas l'identité, aurait encore sous-loué les lieux aux trois ex-Yougoslaves qu'il dit être à l'origine de cette culture. Il a reconnu avoir eu connaissance des faits en juillet 2019 mais n'a pas prévenu la police par peur de représailles. Des éléments semblent néanmoins l'accabler. Il a notamment installé une caméra de surveillance, dont les images ont été exploitées. On l'y voit notamment manipuler du terreau spécifique à la culture de cannabis et au sujet duquel il a effectué des recherches sur internet. 

Les trois individus qu'ils incriminent ont, eux, indiqué qu'ils ne se connaissaient pas. C'est à la demande du Belge qu'ils seraient venus cultiver du cannabis. Jugement le 27 avril.