David Clarinval, le vice-Premier ministre fédéral en charge du Budget, a visité lundi l'académie de police de la province de Namur. Il en a aussi profité pour aborder le financement et la réforme de l'enseignement policier. Le campus policier de Namur a été inauguré début 2019. Il a été entièrement financé par la province de Namur à hauteur de 4 millions d'euros et est l'un des plus à la pointe du pays.

"J'ai pu constater que cette académie est d'une efficacité remarquable", a souligné David Clarinval. "Elle a aussi su se remettre en question pendant la crise sanitaire en proposant des formations à distance, alors que le besoin d'effectifs est réel."

"Ce sont 11% des nouveaux policiers du pays qui doivent être formés ici et cet objectif a été pleinement atteint. C'est donc un exemple à suivre", a-t-il ajouté. "Je vais maintenant discuter avec Pieter De Crem (ministre de l'Intérieur, NDLR) afin de dégager plus de moyens pour la formation policière, pour que nous puissions aller dans le bon sens ailleurs, comme c'est le cas ici."

"Une augmentation du subside permettrait de proposer une formation plus qualitative, ce qui semble aujourd'hui nécessaire à l'échelle nationale", a souligné Raymond Drisket, directeur de l'académie. "Concernant la réforme de l'enseignement policier, plusieurs leviers existent. Etendre la formation à 24 mois plutôt que 18 mois permettrait un travail plus en profondeur. Il faudrait aussi pouvoir impliquer plus de professionnels de la formation, comme c'est le cas ici à Namur, notamment grâce à une intervention supplémentaire de la province de Namur à hauteur de 2 millions d'euros. Ailleurs, les infrastructures doivent également être améliorées, ce qui demande de la concertation et des moyens."

Environ 400 policiers sont formés en un an à l'académie de Namur, dont quelque 180 nouveaux éléments. Le taux de réussite de l'examen d'entrée est par ailleurs d'environ 10%, ce qui signifie que 1.800 candidatures sont nécessaires pour que le campus atteigne son objectif. "Cela veut aussi dire que nous devons améliorer le taux de réussite et diminuer la durée du recrutement", a encore mis en exergue Raymond Drisket.

Le budget de formation d'un aspirant policier s'élève actuellement à un peu plus de 50.000 euros.