Âgé d’une soixantaine d’années, le prévenu est accusé d’abus de biens sociaux pour un montant de plus de 45.000 euros. Notre homme avait lancé une société active dans le bâtiment. Selon lui, les 45.000 euros correspondaient à des matériaux achetés pour mener à bien un chantier. Matériaux qui auraient été sur le dit chantier avant… de disparaître, sans doute volés, selon lui.

Le substitut Debelle relève également l’absence de collaboration avec le curateur dans le cadre de la faillite et une absence de comptabilité. "Vous en êtes à votre neuvième faillite, vous savez donc ce que c’est et connaissez les règles du jeu. Vous ne respectez donc pas volontairement celles-ci et vous vous asseyez de façon récurrente sur vos obligations de gérant." La substitute requiert une peine de travail de 200 heures et une amende de 1000 euros à l’encontre du prévenu mais surtout… une interdiction professionnelle de 5 ans.

JVE