Namur Arnaud Fadeur vient juste de démarrer son service qui s’adresse aussi aux centres pour enfants placés et autres groupes.

CaniHome vient d’être créé par Arnaud Fadeur, originaire de Bois de Villers. "Tout est mis en place. Je dois encore aller au toilettage avec Simba et Happy et nous sommes prêts à prendre la route", confirme le trentenaire qui a totalement changé de métier.

Il y a quelques années, Arnaud était opticien. Mais trouvait que ce métier se limitait un peu trop au commercial et manquait d’échanges humains. À l’époque, il était parfois bénévole à la Croix-Bleue où il allait promener les chiens.

"Un jour, j’ai décidé d’aller suivre une formation d’éducateur canin. Ça m’a beaucoup plu, je me suis investi. Et comme je me débrouillais pas mal, j’ai été engagé sur place. Mais la petite société a connu des revers et a dû se séparer de ses employés", raconte Arnaud Fadeur.

Entre-temps, il avait adopté un jeune bouvier des Flandres mâle, Simba, qu’il a dressé. Puis un deuxième, femelle, Happy. Et le trentenaire, aussi formé en médiation animale, a décidé de peaufiner son concept et de lancer un nouveau service d’animation de groupes en maison de repos : CaniHome.

"Je propose diverses formules d’animation en vue de divertir les résidents en compagnie de chiens spécialement dressés à cet effet. Simba et Happy sont calmes et sociables. Ils sont habitués aux bruits, chaises roulantes, tribunes et lits motorisés et ont l’avantage de ne pas perdre leurs poils", précise celui qui sent la tendance arriver.

En effet, des études prouvent les bienfaits de la fréquentation des animaux dans les résidences pour personnes âgées, notamment. "Les chiens domestiques peuvent être gentils chez eux, mais ne sont pas forcément habitués à un autre environnement comme celui des homes. Avec mes chiens spécialement dressés pour cela, je suis certain qu’il n’y aura pas d’incident", poursuit Arnaud Fadeur.

La durée des animations sera adaptée à la demande et aux souhaits. Elles sont organisées de manière progressive. "J’entre toujours sans chien pour vérifier que toutes les personnes seront à l’aise. Puis il y a une prise de contact douce avec le chien par des caresses, une petite démonstration d’exercices d’obéissance, l’organisation de petits jeux (participation libre des résidents qui le désirent), une partie didactique de questions-réponses, un partage d’expériences…"

Le concept donne aussi de beaux moments de partage dans les centres pour enfants placés par le juge et d’autres groupes auxquels Arnaud Fadeur s’adapte volontiers.

 Informations : 0499/30.32.59 arnaud.fadeur@gmail.com