Les places et rues étaient noires de monde tout au long des concerts

NAMUR Les Fêtes de Wallonie tantôt politiques marquées par la mécanique institutionnelle, tantôt musicales ou folkloriques… mais surtout et toujours festives, chaleureuses, ferventes. Et l’enthousiasme est d’or. Le temps d’un week-end, le centre-ville s’est transformé en une géante caisse de résonance de plusieurs centaines de concerts gratuits qui d’un podium à l’autre se font interférence. Un vrai marathon musical, tandis que les armées de verres de pèket multicolores vous attendaient, comme autant de munitions pour en voir de toutes les couleurs. Certes, le samedi il y avait les grands classiques, les Walloniades, ces jeux anciens et bon enfant où les équipes se mettent à rêver au mât de cocagne, avec – événement dans l’événement – une démonstration de saut à la perche de nos champions belges, ou encore le village des saveurs wallonnes et grecques en must, et le resto sur la place d’Armes (l’occasion de tester djote, avisances, dispouyes, frisée aux lardons), sans compter les innombrables gargotes au cœur des quartiers où il fait bon se perdre.

Les grands concerts sur la place St-Aubain ont fait sold out . Que ce soit pour Soprano, la Grande Sophie tout en grâce et en sensualité ou le Français Gérald De Palmas dont le public enfiévré reprenait les refrains. “Je découvre une charmante et belle ville que je croyais plus petite. Au pied de la Citadelle, c’est magnifique. J’aime l’esprit des Fêtes” , commente la Grande Sophie pour la première fois à Namur. Mais pour sûr, les vrais rois de la fête, qui concentraient tous les regards, dimanche, c’était les échasseurs. Hier, sur la place St-Aubain, les prouesses des uns et des autres faisaient chavirer les cœurs lors de la célèbre joute pour l’échasse d’or.

Qui dit cohues dit débordements : “Mais on reste, cette année, dans la moyenne des dernières éditions” , temporise la police de Namur qui comptabilise, l’espace du plus grand week-end festif namurois, 232 interventions et 29 arrestations judiciaires de vendredi à 7 h à dimanche à 7 h. Vingt-neuf arrestations judiciaires, c’est trois en plus qu’en 2011 et une en moins qu’en 2010. Ajoutons 12 faits de coups, 8 vols dans des véhicules et 19 autres types de vols (vol avec violence d’un GSM, par exemple). Dans la nuit de samedi à dimanche (entre 22 h et 7 h), 49 interventions ont eu lieu dont 22 pour bagarres. Dès 3 h du matin, plusieurs jeunes se sont livrés à des vols avec violence ou du racket. Plusieurs jeunes gens, parfois encore mineurs, ont été placés sous mandat d’arrêt.



© La Dernière Heure 2012