Namur dispose aujourd’hui d’un réseau complété de mobilité active traversant les anciennes communes de Jambes, Erpent, Lives-sur-Meuse, Loyers, Andoy, Wierde, Naninne et Dave : toute la rive droite de la Meuse namuroise. 

L'échevine Scailquin indique : "En tant que Ville Capitale, Namur souhaite montrer l’exemple et être une ville qui remplit les critères d’accessibilité, de fluidité, de sécurité et de santé (la vision FAST) que la Wallonie s’est fixé pour 2030. Pour cela, il est nécessaire de modifier fortement et structurellement les parts modales dont celle de la marche qui devra passer de 3 % à 5 %, entrainant parallèlement, comme pour le vélo, une amélioration notable de la santé des citoyen·ne·s. Développer un réseau de mobilité active est un des leviers d’action. Un autre moyen est de faire connaitre ces itinéraires, de donner envie de marcher, de montrer qu’il est possible de se déplacer à pied, dans le centre-ville mais aussi entre les villages, entre les pôles d’activités ». explique Stéphanie Scailquin, en charge de la mobilité."

Ce projet, mené conjointement par la Ville de Namur et l’asbl « Sentiers.be », avec le soutien de la Wallonie, a pour objectif de donner à la population l’envie et les moyens de se déplacer à pied entre les villages et leurs différents pôles d’attractivité via les chemins et sentiers publics, y compris pour les déplacements quotidiens. Les deux objectifs, celui des loisirs et celui de l’utilité, sont donc visés par ce projet. Afin de coller au plus près aux réalités vécues dans les villages et quartiers, la Ville a fait appel à la collaboration de la population au travers de plusieurs réunions de concertation. Cette collaboration a conduit à l’élaboration d’itinéraires entre villages, écoles, centres sportifs et autres lieux de vie.

On peut évidemment aller à pied du quartier du Vieil Erpent au Collège mais aussi jusqu’à celui de l’école d’Andoy. La balade entre l’école de Naninne et l’Eglise de Wierde est proposée. Et les itinéraires sont balisés entre le bas de Jambes (la Cité Souvenir, la gare ou Velaine) et Erpent. Les dénivelés varient : faible, moyen, difficile. Actuellement, 36 430 m cumulés sont balisés pour moitié sur des sentiers, pour l’autre moitié sur des voiries comportant des trottoirs sécurisés. Un sixième de ces itinéraires est aussi balisé par des itinéraires à vocation touristique (comme un GR). Très peu de traversées de voiries sont obligatoires, de sorte à proposer des cheminements utiles et pratiques mais aussi agréables et sécurisés.

 "Le balisage des chemins structurants de ce réseau de mobilité douce, adopté par le Conseil communal, a commencé en février 2015 et a été divisé en 3 lots. Le lot 2 est maintenant entièrement terminé. Des sentiers plus secondaires, non balisés, sont également repris sur la carte. Les perspectives sont de compléter la rive droite par les balades étudiées pour une « lot 3 ». Celui-ci vise des itinéraires nettement plus complexes à réaliser pour différentes raisons : assise privé, entraves lourdes, débardage nécessaire, statut juridique flou, propriété privée…La suite sera le balisage de balades du même type mais sur la rive gauche de la Meuse."

Pour plus d’information sur les itinéraires : www.ville.namur.be/mobilite.