Namur

Clémentine Muls a réussi son pari : avec l'association Youth for Climate Val de Sambre, elle a rassemblé près d'un millier de jeunes pour manifester, comme en un tas d'autres endroits, pour le climat.

Entourée par le groupe de percussions Reipik et la Green Team du collège Saint-André, elle a emmené des élèves venus de différentes écoles dont l'Athénée Royal de Tamines et Saint François jusqu'à la Grand-Place d'Auvelais dans une ambiance aussi revendicatrice que festive. Tout au long du parcours, des élèves soutenus par l'association d'aide aux personnes handicapées Safemo ont récolté des déchets en rue. Une action symbolique mais qui a quand même permis de remplir une bonne dizaine de sacs.

Au niveau politique, le bourgmestre Luperto est venu saluer les manifestants au départ et le président du CPAS Vincent Maniscalco a fait de même à Auvelais. L'échevin Nicolas Dumont a participé à l'ensemble du parcours ainsi que quelques militants Ecolo, venus de façon anonyme.

Sur les réseaux sociaux, les commentaires allaient comme à l'accoutumée en sens divers. On en retiendra deux, assez révélateurs : "félicitations aux jeunes et aux organisateurs, comme en témoignent deux messages pris en exemple : « je suis très fière des jeunes. Quand ils font des bêtises ou ne font rien, ils sont accusés de tous les maux et là, quand ils se bougent pour une bonne cause, ils sont aussi accusés. Cela ferait du bien de voir un peu de positivisme de la part des gens envers les jeunes. Bravo la jeunesse" ou "Et sinon , tous les gens avec des commentaires négatifs , vous faites quoi pour aider/sensibiliser ? Parce que je dis ça je dis rien mais à un moment faut voir un peu plus loin que le bout de son nez..."
Une action appelée à se reproduire ? « Probablement, explique Clémentine Muls. Mais la balle est dans le camp des jeunes. Si ceux-ci veulent agir, s'ils ont des propositions à faire, avec Youth For Climate Val de sambre et la Maison des Jeunes de Tamines, nous sommes vraiment ouverts »