Namur Leur spécialité : voler des cartes de banque et vider les comptes

Quatre Marseillais comparaissaient ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Namur. Au total, ils sont 8 à être impliqués dans de nombreux faits de vol de cartes de banque et d’argent, qui se sont déroulés en 2017 en Wallonie et à Bruxelles, le plus souvent au préjudice de personnes âgées ou vulnérables. A eux 4, les prévenus présents auraient dérobé près de 250.000€. Selon le parquet, il ne s’agirait ici que de la face cachée de l’iceberg. A titre indicatif, un des 4 prévenus absents est parvenu à subtiliser 190.000€ grâce à un procédé bien rôdé. Les 88 préventions figurent dans une citation de près de 48 pages

Dans la cité phocéenne, on dénombrerait une cinquantaine de carteurs : des experts dans le vol et la manipulation des cartes de banque. Ceux-ci en faisaient partie. Ahmed et Ali H., Gregory R. et Lakhdar T. ont en commun une réelle addiction au jeu. Et c’est celle-ci qui les a amenés à investir un nouveau territoire en 2017, Bruxelles pouvant être rallié en TGV depuis Marseille en moins de 5 heures. Le fait que, dans notre pays, les plafonds de retrait sont plus élevés que dans la plupart des pays européens était sans doute un attrait supplémentaire.

"Ils utilisaient la technique du billet oublié", expliquait le substitut Delannay. "Une fois leur retrait effectué, ils faisaient croire à leur victime qu’elle avait oublié une coupure de 20 euros dans le distributeur. Profitant de la confusion, ils subtilisaient la carte de banque après avoir noté le code, avant de faire croire à la victime que la carte était avalée. Ils proposaient alors d’appeler Card Stop, composaient le numéro et appelaient en fait un autre complice. Ils agissaient de préférence le vendredi, afin de pouvoir piller les comptes durant tout le week-end et ce, alors que la victime était en confiance et ne se méfiait de rien, vu que sa carte avait été bloquée. Ils y allaient à fond, en s’attaquant aux comptes à vue, en réalisant des transferts entre les comptes des victimes, en augmentant les plafonds de dépense ou en ponctionnant les comptes plusieurs fois et en faisant même, parfois, des transferts entre les comptes de plusieurs victimes."

L’argent une fois empoché, les malfrats l’utilisaient pour mener la belle vie, le flamber au casino, jouer au Tiercé et au Lotto.

Pour le parquet de Namur, le fait que ces individus aient agi dans le cadre d’une association de malfaiteurs est une chose établie. “Une des victimes a dû emprunter plus de 700€ suite au vol, d’autres n’osent plus aller à la banque. Les agissements des prévenus sont minables et dégueulasses”, estimait le substitut Delannay. “Afin d’éviter que des hordes de carteurs envahissent la Belgique, les peines infligées devront être conséquentes, afin que le jugement soit connu jusque Marseille. Il faut marquer le coup avec des peines dissuasives”.

Le substitut requiert donc des peines maximales pour chacun des prévenus, accompagnées de confiscations par équivalent basées sur l’enrichissement réalisé à travers les actes délictueux. Pour Ahmed H, 5 ans de prison sont réclamés et 101.583 euros de confiscations. Pour Grégory R, 4 ans sont demandés, tout comme 65000euros de confiscations. Pour Lakhdar, ce sera 4 ans et 16.840 euros, alors que 5 ans et 62.000 euros sont réclamés pour Ali.

Pour 3 des prévenus défaillants, deux peines de 4 ans et une de 5 ans sont réclamées. Pour le huitième, la disjonction du dossier est demandée.

Pour que la peine soit encore plus dissuasive, le parquet demande une enquête pénale d’exécution. “Dans ce cas-là, on leur confisque ce qu’ils ont et on vend tout pour payer leurs dettes.”

Les avocats des 4 prévenus présents réfutent pour la plupart la volonté de leurs clients d’agir en tant qu’association de malfaiteurs ou limitent cette prévention. Ils mettent aussi en avant le fait que, dans aucun cas, il n’y a eu atteinte à l’intégrité physique des victimes.

Me Delhez, l’avocat de Ahmed H, concerné par 35 faits et qui est en aveux pour 25 de ceux-ci, revient sur le quotidien des prévenus. “Ils viennent de la banlieue, des cités paupérisées où il n’y a pas d’objectif pour le lendemain. Là-bas, le vol par ruse, c’est ce que tout le monde fait. Ils devront rembourser les parties civiles, donc leur infliger une confiscation, c’est leur faire payer le double. Et il vaut mieux privilégier les parties civiles.” L’avocat demande un sursis probatoire pour son client, en préventive depuis 14 mois à la prison de Marche.

L’avocat de Grégory R, en prison depuis 8 mois à Namur, plaide une peine de probation autonome et celui de Lakhdar T un sursis probatoire, tout comme Me Lauvaux pour Ali H.

Jugement le 14 novembre.

JVE