Vous ne le savez peut-être pas mais la plupart des animaux peuvent être massés. Les bénéfices que des chevaux, chiens et chats peuvent en retirer sont les mêmes que pour les êtres humains. Raison pour laquelle Tiphanie Pollet a créé Asclépéia et lancé son activité de massothérapie et naturothérapie en mars 2020. "Venant d’une filière scientifique, je suis naturellement entrée en faculté de biologie mais quelques années plus tard, ayant eu un animal avec de graves soucis de santé, je me suis intéressée aux médecines alternatives", explique la Namuroise de Suarlée. "J’ai alors entrepris des formations au sein du CPBMC de Liège (Ndlr : cercle professionnel belge de massage canin). Ces techniques apportent une meilleure hygiène de vie, un plus grand bien-être à votre animal. Elles sont susceptibles d’apaiser ses souffrances dues à des maladies chroniques ou simplement à le soulager de certaines pathologies, et parfois aussi à renforcer le lien maître-animal."

Les applications sont multiples. Un chien souffrant d’arthrose ou de soucis de mobilité en général peut retrouver de la vigueur. Un cheval anxieux avant une compétition peut être apaisé. "Le massage contribue à une baisse du stress et améliore la circulation sanguine, lymphatique et énergétique mais aussi au sentiment du bien-être émotionnel général de l’animal ainsi qu’à sa qualité de vie et à son confort. La massothérapie aide également à récupérer après une chirurgie ou une blessure." 

Des traitements de fond à base d’huiles essentielles ou de fleurs de Bach existent également. "Lors de la première consultation, je vais faire un bilan pour évaluer l’état de santé de votre animal pour trouver les traitements les plus adaptés pour que nous puissions le remettre en forme. Je suis centrée sur le bien-être mais je ne soigne pas. Je ne pose pas de diagnostic ni ne donne de médicament. Je ne me substitue pas à un vétérinaire, c’est une démarche complémentaire." Tiphanie se déplace chez ses clients dans toute la Province de Namur et même au-delà. Une discipline qui reste relativement peu connue mais qui peut donner un nouvel espoir là où la médecine traditionnelle atteint ses limites.

Grégory Piérard