Deux membres de la « bande de Tamines » comparaissaient détenus jeudi devant le tribunal correctionnel de Namur pour répondre de leurs actes. En l’occurrence, un vol avec violence et des faits de coups et blessures.

Ce qui frappe d’emblée ? L’âge des prévenus, 18 et 19 ans. En juillet dernier, alors que l’Euro de football battait son plein, ils se sont particulièrement fait remarquer. Notamment le 2 juillet aux abords de la gare. Suite à un différend familial avec 2 autres jeunes, 5 membres de la dite bande ont décidé de régler leurs comptes. Le substitut Seminara explique : « Les victimes ont été acculées et ont reçu une déferlante de coups de poings et de pieds. L’un d’eux a pu s’extraire de la mêlée à reculons, alors que l’autre, coincé entre un ascenseur et une passerelle a sauté dans les escaliers et a souffert d’une commotion. » 2 majeurs et 2 mineurs ont été interpellés suite à ces faits.

Rebelotte le 7 juillet. Les agresseurs, agissant à nouveau en bande, ont dérobé ses effets personnels à un passant, mineur. Une sacoche Gucci, 3 euros, des cigarettes, une casquette, une carte d’identité et une carte de banque et...ses baskets Asics roses. Les souliers, facilement reconnaissables, et la carte d’identité de la victime seront retrouvés sur l’un des auteurs présents ce jeudi au tribunal. A l’encontre de celui-ci, le substitut Seminara réclame une peine de 3 ans de prison. Une peine d’un an est réclamée contre son co-prévenu. Même si les individus ne disposent pas d’antécédents, le magistrat s’oppose à une peine de travail les concernant.

Des peines de travail sont plaidées par les conseils des deux jeunes, un sursis probatoire étant de nature à compromettre leur avenir professionnel.

Jugement le 29 octobre.