Les agents de Sécurail qui sont intervenus souffrent d’un grave stress post-traumatique.

Un vol avec violence a eu lieu le 28 décembre 2019 en gare de Namur. La prévenue âgée de 19 ans, Romina L, a dérobé le portefeuille d’une jeune femme. Avec l’aide de passants, la victime a maîtrisé la voleuse. A l’arrivée d’agents de Sécurail, Romina L a appelé à l’aide. Son compagnon, Daniel K, est arrivé sur place et a menacé les agents avec un couteau, avant d’être maîtrisé à son tour. Les deux intervenants souffrent d’un important stress post-traumatique et d’une incapacité de plus de 4 mois. Le 20 décembre au même endroit, Romina L avait dérobé le portefeuille d’une dame âgée et l’avait fait chuter.

Interrogée par le tribunal le 18 juin, Romina confiait qu’elle ne connaissait que peu l’homme qui est intervenu, qu’ils s’étaient croisés au Resto du Coeur. Il ressort du dossier qu’il était en fait son compagnon. Entendu par la police, il affirme qu’il n’était pas armé d’un couteau mais… d’un briquet. Les agents, tout comme la victime du vol et des témoins de la scène affirment bien avoir vu un couteau-papillon.

L’avocate des deux agents de Sécurail, constitués partie civile, confiait : " L’homme a exhibé un couteau et a effectué plusieurs balayages, il a même tenté de piquer un témoin de la scène avec. Mes clients doivent suivre une psychothérapie car ils ont été fort marqués. Ils en font encore des cauchemars. L’un d’eux a repris le travail mais à un poste adapté, avant de recraquer."

Lors de l’audience du 11 juin , le parquet avait requis une peine de prison de 6 ans pour Romina L et une peine de prison de 10 ans pour Daniel K.

Le tribunal correctionnel de Namur a condamné jeudi les deux prévenus à des peines de 2 et 3 ans de prison assorties d’un sursis de 3 ans pour la moitié de la peine.

Les parties civiles recevront un euro à titre provisionnel.