C’est une des activités proposées aux enfants des écoles de devoirs des provinces de Namur et Luxembourg.

Vendredi, 300 enfants fréquentant les écoles de devoirs des provinces de Namur et de Luxembourg ont passé une journée à découvrir Namur, sous l’angle de la culture ou de l’architecture. "Au-delà du fait de faire passer une agréable journée aux enfants, il s’agit aussi de favoriser les échanges entre les différentes écoles de devoirs pour les renforcer à l’avenir. Et aussi de donner une visibilité au travail socio-culturel de notre secteur", explique Charles Huet qui a mis sur pied cette journée.

Après un accueil au jardin de l’hôtel de ville et un mot de bienvenue par les échevins Stéphanie Scailquin et Tanguy Auspert, légèrement chahutés sur la fin étant donné l’impatience de l’assemblée, des groupes se sont formés pour participer aux différentes activités proposées.

Nous avons suivi quelques dizaines de ces enfants aux Beaux-Arts, désertés par leurs élèves en cette semaine de congés scolaires. Là, une visite du bâtiment était proposée aux aînés par le directeur de l’école tandis que les plus petits ont pu fabriquer des sculptures à base de légumes.

Avec l’atelier promis juste après, la petite explication d’histoire de l’art passe comme une lettre à la poste. "Pour ces ateliers, je me suis inspirée des œuvres de Giuseppe Arcimboldo. À l’époque, certains pensaient qu’il se moquait de ses modèles alors qu’en fait, il y avait des symboles liés à l’âge notamment, avec l’utilisation de certains fruits ou légumes qu’on trouvait plus spécifiquement au printemps, à l’été, à l’automne ou à l’hiver", leur explique brièvement Carole.

Les enfants sont ensuite invités à se servir parmi les fruits et légumes pour construire leur personnage sur le modèle de ce que Carole a fait avant leur arrivée. Une courge musquée pour le corps, un cœur de chou rouge pour la tête, des jeunes navets pour les yeux, des feuilles de rhubarbe pour le manteau fermé par deux rondelles de carottes… Bluffant.

"On fait généralement cette activité en automne au centre d’expression et de créativité de Rochefort. La nature est généreuse à ce moment-là. On trouve beaucoup de choses dans les jardins ou dans les bois. Ici, on a dû acheter les légumes", dit-elle.

À midi, les enfants se retrouvent pour pique-niquer au jardin avant de se diriger vers le cinéma Caméo pour un film.