Si toutes les activités pour les plus de douze ans ont été supprimées, les plus jeunes auront l’occasion de s’aérer l’esprit lors des vacances de la Toussaint. A trois jours de leur début, la plupart des stages affichent souvent complets mais certains disposent encore de places vacantes, pour différentes disciplines et toutes les tranches d’âge. 

« Traditionnellement, ce ne sont pas les vacances les plus prisées et cela se vérifie encore pour l’instant » explique Denis Detinne, l’un des administrateurs de Promosport. « A l’école de de Belle-vue à Jambes, nous avons la possibilité d’accueillir 150 enfants et nous avons plus ou moins 100 inscrits. » Il reste de la place pour le stage psycho-langues, psycho-judo, psycho-vélo (3-4 ans), langues + découverte sportive (5-7 ans), roller et mix games (8-12 ans). « On va constituer trois bulles bien distinctes en fonction des âges. Conformément aux règles ONE, nous aurons un moniteur pour 8 enfants de moins de 6 ans ou pour 12 de plus de 6 ans. » Les journées se dérouleront de 9 à 16h, avec possibilité de garderie au matin et au soir (jusque 18h). Les réservations ne sont plus possibles en ligne. Les personnes intéressées doivent directement appeler le 010/45 93 00. 

Plus petite structure, l’ASBL « La ronde des musiciens », proposera à Profondeville un éveil musical pour les 3-6 ans. Un stage qui s’intitule « La véritable histoire de l’apprenti sorcier ». « Une fantastique introduction à la musique classique avec des œuvres de Dukas, Moussorgski, Saint -Saëns, Ravel et Berlioz » précise l’assistante administrative Anne Köhler. «Les petits bouts pourront chanter, danser et découvrir différents instruments. Il nous reste encore six places. » Les stages de l'Adeps à Jambes et les plaines organisées par la Ville sont par contre complets. « D’habitude, nous pouvons accepter 70 inscriptions par centre, ici nous sommes limités à 30 » explique Yannick Baily, chef de service Jeunesse. «Ceci dit, nous avons été surpris. Il y a deux semaines, toutes les places étaient parties. » Malgré tout, avec un peu de chance, il est toujours possible de dénicher in extremis un stage ou une activité.