Namur

« Cela fait cinq ans que ça dure. Quand est-ce que cela va se terminer et quand vais-je avoir mon argent ? Car j'en ai besoin », commentait ce mardi matin un habitant de Doische victime d'un cambriolage en 2013. Sur le banc des prévenus se trouvaient dix personnes. Deux faisaient défaut, dont un qui a pourtant un rôle central. Tous sont impliqués, à des degrés divers (NdlR : certains étaient présents lors de méfaits mais disent n'avoir joué aucun rôle), dans des vols commis dans la région de Doische, Viroinval et Philippeville entre 2009 et 2014. Des vols en tous genre, comme un cambriolage en pleine nuit chez une dame de 81 ans pour des cigarillos, dans un chalet de chasse pour des extincteurs et des batteries, des des clubs de sport pour des casiers de bière et de la nourriture ou dans des habitations pour des petits électros, du cuivre, etc. Durant cette période, on notera également une vingtaine de vols de remorques.

Malgré l'ancienneté des faits, le parquet de Namur a requis des peines de travail à l'encontre de huit protagonistes. Les deux absents risquent six et huit mois de prison tandis que les deux derniers prévenus, moins impliqués, peuvent bénéficier d'une mesure de faveur. « Certes, les faits sont anciens mais ils sont nombreux et ont été réalisés en association de malfaiteurs. » Tous les avocats, à l’exception d'un qui a plaidé l'acquittement, ont demandé des mesures de faveur en invoquant le dépassement du délai raisonnable. Jugement le 7 mai.