Entre 40.000 et 60.000€ ont disparu entre 2012 et 2015. Rien d'illégal, selon le tribunal.

Il y a un mois, le responsable du groupement namurois du football en salle (association de fait) Jean-Luc Thola comparaissait devant le tribunal correctionnel de Dinant pour détournement et fraude informatique. Entre 2012 et 2015, une somme avoisinant les 60.000€ a disparu des comptes de l'association. On reprochait à Jean-Luc Thola d'avoir détourné (ou dissipé) deux cartes bancaires de l'association de l'époque, dont celle de son ancien associé Claude Billiard, et de les avoir utilisées à des fins personnelles (fraude informatique). Ce jeudi matin, le principal intéressé a été acquitté.

Si dans le cadre de l'enquête, des dépenses au Quick, Hubo, Trafic, Aldi, Renmans, Multipharma, Acinapolis, Eros,... ont été constatées, rien d'illégal n'a été commis. Pourquoi ? Premièrement car la citation en justice ne visait que le détournement de deux cartes bancaires, (NdlR : et non des sommes d'argent, ce qui aurait pu être le cas). Or, ces deux cartes bancaires n'ont jamais été détournées ou dissipées. Claude Billiard ayant lui-même remis sa propre carte bancaire à Jean-Luc Thola, avec son code et sans aucune réserve. Le tribunal a également relevé que Claude Biliard a signé les comptes des années 2012, 2013, 2014 et 2015 avec la mention lu et approuvé, sans réellement avoir consulté les détails.

Deuxièmement, car lorsque les deux compères ont créé leur championnat de football en salle, tout n'a pas clairement été établie. Il n'y avait aucun statut, ni aucune modalité d'usage de l'argent qui transitait sur le compte bancaire du groupement namurois du football en salle. Autrement dit, tout ou presque était permis. Un contexte qui bénéficie pénalement au principal suspect.