Le tribunal correctionnel de Namur a prononcé mercredi des peines d’un an de prison, de 3000 euros d’amende à l’encontre de deux prévenus formant un couple, condamnés pour faux et d'usage de faux et d'abus de confiance après avoir détourné une somme de 115.000 euros. La somme leur sera confisquée et une interdiction professionnelle de 5 ans a par ailleurs été prononcée à leur égard. Le dépassement du délai raisonnable a été constaté par le tribunal, qui a prononcé une simple déclaration de culpabilité pour une des sociétés du prévenu, et a considéré les poursuites éteintes pour deux autres sociétés appartenant à la même personne.

La prévenue, qui gérait des immeubles pour des associations de copropriétaires, a détourné des fonds à son profit entre 2011 et 2015. Elle les a versés, notamment en rédigeant des factures portant un mauvais numéro de compte, sur son propre compte ou sur ceux de 3 sociétés de son mari. Une somme de 115.000 euros aurait été détournée de cette façon. Une fois ces agissements découverts, la prévenue a évoqué une erreur avant de tenter de rembourser des associations de copropriétaires avec des fonds provenant d'autres associations de mêmes types. Des vols domestiques, la non-livraison d'un portique payé par acompte, des fausses déclarations de vols et des faits de fraude à l'assurance sont également imputés à la prévenue, qui a par ailleurs remboursé partiellement certaines des victimes. Depuis les faits, la prévenue a été radiée de l'Institut Professionnel des Agents Immobiliers.