Le 9 février 2018, Sébastien, à la rue et perturbé par des tensions familiales, a donné un coup de marteau à Valéry. Lors de l'audience du 20 novembre, le substitut Kerkhofs expliquait : " Une dette d'argent est à l'origine de la dispute. Le prévenu dit qu'il était en train de monter un meuble et que la discussion a dégénéré. Il a infligé un coup de marteau à l'homme qui était en face de lui et lui devait de l'argent. Touché au crâne, il a subi une incapacité de 7 jours."

L'avocate de Sébastien plaidait la suspension simple du prononcé:  " Il est en aveux des faits et s'est montré très collaborant tout au long de l'enquête.Il avait 19 ans à l'époque, il avait bu, avait des problèmes et cela a créé un cocktail explosif. Il est aujourd'hui en médiation de dettes et a quitté la région namuroise pour celle de Mariembourg, qui est plus calme. "

Le tribunal a rendu son jugement ce vendredi, le prévenu est condamné à une peine de travail de 80 heures et à 100 euros d'amende.