Le jury délibèrera bientôt sur la peine à infliger à Beelaert

La Cour d’assises de Namur a reconnu vendredi matin Didier Beelaert, 55 ans, coupable du meurtre de sa femme Patricia Wuidart, commis à Andenne le 25 février 2018. L’accusé avait alors étranglé son épouse dans les toilettes de leur appartement de la rue Defnet.

Dans l’arrêt rendu ce vendredi, le jury reconnaît donc Didier Beelaert coupable d’homicide volontaire par strangulation manuelle sur la personne de Patricia Wuidart, dont il ne supportait plus l’alcoolisme

Le jury s’est basé pour prendre sa décision sur les déclarations de l’accusé juste après son geste : celui-ci a avoué avoir étranglé son épouse en appelant la police. Il a aussi déclaré par la suite qu’il se rendait compte qu’il tuait sa femme mais qu’il a continué. L’accusé avait plusieurs fois dit vouloir tuer sa femme car il n’en pouvait plus. Le jury estime qu’en lui donnant la mort de cette façon, il n’a laissé aucune chance à son épouse : « Il s’est rendu compte qu’il la tuait, mais a agi avec sang-froid », précise l’arrêt. Les jurés mettent en avant le fait que Beelaert n’a pas eu recours aux aides qui lui étaient proposées afin de prendre en charge son épouse. La préméditation évoquée par les avocats des parties civiles n’a pas été retenue. Pour les jurés, c’est donc bien au moment où Beelaert venait en aide à Patricia Wuidart dans les toilettes qu’il a décidé de tuer celle-ci.

Après le réquisitoire de l’avocat général Gaublomme et les plaidoiries de la défense, le jury se retirera à nouveau pour délibérer sur la peine qui sera infligée à Didier Beelaert