Un budget de 100.000€ pour la création d’un centre de revalidation pour animaux sauvages (Créaves) pouvant être subsidié à hauteur de 70 % par la Région wallonne, a été voté ce lundi soir au conseil communal de Dinant. Les centres Créaves accueillent les oiseaux (sauf les pigeons bisets), les mammifères (sauf grand gibier), les amphibiens (grenouille, crapaud, triton et salamandre et les reptiles indigènes

Le projet vient du conseiller de la majorité Laurent Brion. "J’en avais parlé une première fois en mai 2021. L’échevin du bien-être animal, Stéphane Weynant, avait alors dit qu’il y regarderait même s’il n’avait pas l’air vraiment pour ce projet. Il est revenu avec en novembre et ne lui fermait pas la porte", commente Laurent Brion.

Pourtant, ce lundi soir, c’est bien l’opposition qui a déposé un amendement prévoyant 100.000€ pour la création de ce centre Créaves. Amendement qui a été voté à l’unanimité par la LDB, rejointe par d’autres membres de la majorité tels que les deux socialistes Jean Briot et Alain Rinchard, Alex Miskirtchian, Marie-Christine Vermer, Joseph Jouan et, évidemment, Laurent Brion. "Soit 15 personnes, ce n’est pas rien. La LDB a proposé cet amendement car ils ont adhéré à mon projet. Ils m’en avaient parlé avant et je les ai laissés faire. C’est le premier projet qui va être mis en place pour le bien-être animal depuis le début de la législature et je regrette que l’échevin concerné a voté contre", poursuit Laurent Brion.

Actuellement, il existe deux centres Créaves en province de Namur : à Namur et à Andenne. Avec celui de Marche-en-Famenne, ce sont les plus proches. Plus au sud par contre, il n’y a rien. "Or, le territoire Dinantais est une richesse en matière de biodiversité. Et les autres centres sont débordés (Ndlr : entre janvier et novembre 2021, le centre de Namur a accueilli 1350 animaux)."

Trouver un emplacement sera la prochaine priorité dans le cadre de ce projet. La Plaine des manœuvres d’Herbuchenne est avancée. "Un endroit où il a déjà été question d’y faire une réserve naturelle, ce qui serait complémentaire. Il faut aussi trouver les bénévoles mais depuis ce mardi, les demandes affluent. Il faut aussi un vétérinaire pour le gérer, qui est déjà trouvé." Laurent Brion envisage aussi la création d’une asbl. "Et y intégrer des membres de Natagora, des citoyens engagés et nos services de la Ville de Dinant".

Reste désormais à lancer cela dès 2022.