16.000 euros, c’est le montant, salé, de l’amende que requiert l’auditorat du travail à l’encontre de la tenancière d’un restaurant chinois de Dinant. Lors de deux contrôles, en août 2018 et en février 2019, les infractions suivantes ont été constatées par les inspecteurs sociaux : absence de titre séjour valable, absence de dimona, absence de contrat de travail pour un étudiant ou horaires de travail à temps partiel non-affichés. Questionnée après le second contrôle, la patronne, dont la sprl est aujourd’hui en faillite, mais qui continue son activité en tant que personne physique, a affirmé être novice en la matière. Elle travaille pourtant dans l’horeca depuis 2003.

Me Castaigne, conseil de la tenancière, demande à ce que les poursuites soient déclarées irrecevables, les droits de la défense n’ayant pas été respectés. Il conteste par ailleurs le fondement des différentes préventions.

Jugement le 22 septembre.