Nos rivières en péril ? Une exposition y répond à Yvoir

La Vieille Ferme de Godinne accueille, du 31 janvier au 13 mars sur réservation, une exposition sur l’état de santé de nos rivières.

S.M
Nos rivières en péril ? Une exposition y répond à Yvoir

Lancé en 2017, le projet DIADeM visait à identifier et mesurer les perturbations dues aux rejets des stations d’épuration, notamment des résidus médicamenteux, sur les organismes aquatiques du milieu récepteur. Comment ? Via des analyses chimiques et biologiques effectuées en laboratoire, en rivière artificielle mais aussi de part et d’autre de la frontière franco-belge, dans la Meuse, la Semois et la Sambre sur cinq espèces : une mousse, un mollusque, un crustacé et deux poissons.

Ces analyses ont duré jusqu'en 2019. Les résultats ont été décryptés et vulgarisés afin qu'ils ne restent pas cantonnés au seul domaine scientifique. "Le constat de ces recherches est que nos rivières sont mises à mal et qu'il y a désormais d'autres défis dont il faudra tenir compte. On a retrouvé des traces de médicaments, variables d'un organisme à l'autre. Celles-ci peuvent avoir un impact sur la reproduction de certaines espèces. Les résultats montrent également que certains organismes s'adaptent mieux à la pollution que d'autres. Il faut développer une stratégie pour protéger les rivières contre tous les polluants émergents", explique Frédéric Mouchet, coordinateur au Contrat de Rivière Haute-Meuse.

Dès le 31 janvier, jusqu'au 13 mars, les résultats des analyses menées dans le cadre de DIADeM seront présentés au public sous la forme d'une exposition à la Vieille Ferme de Godinne (Yvoir). "L'UNamur, qui a porté ce projet avec l'université de Reims et bien d'autres acteurs comme des laboratoires d'analyses, des contrats de rivières, etc. (Ndlr : Ils sont 17 au total), a déjà accueilli l'expo (au Confluent des Savoirs) mais elle n'a pas très bien fonctionné en raison de la pandémie", reconnaît Frédéric Mouchet.

Celle-ci aborde plusieurs thématiques comme l'épuration des eaux usées, la biologie des poissons ou encore l'effet des médicaments sur la vie aquatique. Une partie est consacrée à la jeunesse. Différents outils didactiques et pédagogique permettent aux plus jeunes de comprendre le cheminent des polluants émergeant et leur impact. "L'expo est aussi vraiment bien faite pour les groupes, notamment scolaires. Nous avons développé une série d'animations sous forme de jeux de rôle avec l'asbl Empreintes. Nous avons déjà une vingtaine de classes d'écoles d'Yvoir, Dinant, Profondeville, Namur ou même Fernelmont qui vont venir." L'autre partie touchera davantage le grand public, avec un peu plus de panneaux, de photos, de textes ou de capsules vidéos.

Réservations obligatoires : contact@crhm.be

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be