Une peine de 14 mois requise contre un manifestant originaire de Celles, opposé au pass sanitaire

Il avait jeté une pierre sur la police

Une peine de 14 mois requise contre un manifestant originaire de Celles, opposé au pass sanitaire
©DR

Le parquet de Bruxelles a requis une peine de 14 mois de prison à l'encontre d'un homme de 37 ans originaire de Celles, en province de Namur, pour avoir jeté une pierre en direction de la police lors des émeutes qui ont émaillé la marche contre les mesures sanitaires le 21 novembre 2021. Son avocat a plaidé en faveur d'une peine de probation autonome ou d'une peine avec sursis probatoire.

La manifestation "Ensemble pour la Liberté" contre l'introduction du pass sanitaire a rassemblé quelque 35.000 personnes dans les rues de Bruxelles le 21 novembre. Si la plupart des manifestants ont défilé dans le calme, de violentes échauffourées se sont produites en marge du cortège, obligeant la police à faire un usage régulier de canons à eau et de gaz lacrymogènes. La police et le parquet ont ensuite diffusé plusieurs avis de recherche afin d'identifier les fauteurs de trouble. Le trentenaire originaire de Celles s'est reconnu sur les images et s'est alors présenté à la police. Sur les images, on le voit jeter une pierre en direction d'un policier qui parvient à l'esquiver de justesse. Le parquet de Bruxelles a donc requis mardi une peine de 14 mois à l'encontre de l'individu qui a déjà eu maille à partir avec la police à plusieurs reprises par le passé et a été condamné pour rébellion en 2007. La police de Bruxelles a demandé une indemnité matérielle provisionnelle de 1 euro et un dédommagement moral de 2.000 euros. La défense a expliqué de son côté que son client n'avait plus fait parler de lui depuis 2007 et a plaidé pour une peine de probation autonome ou une peine avec sursis probatoire. La défense a également estimé que les dommages et intérêts réclamés n'étaient pas appropriés. Jugement le 14 juin.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be