Mouvements de jeunesse et propriétaires tenus par des règles

Le règlement général a été revu. Les forces de l’ordre sont mieux armées pour intervenir.

S.M
Mouvements de jeunesse et propriétaires tenus par des règles
©D.R

Entre les riverains et les mouvements de jeunesse, tout n'a pas toujours été un long fleuve tranquille. En raison des nuisances et nombreuses plaintes formulées, la commune de Rochefort a revu, l'an dernier, son règlement général qui encadre ces camps scouts. "Rochefort fait partie des trois communes qui accueillent le plus de camps chaque été", rappelle l'échevin de la Jeunesse Julien Defaux. "Cette année, on sera entre 95 et 100 camps, soit entre 1.500 et 1.600 scouts. Mais seulement 50 scouts sont autorisés par Ha."

Ce nouveau règlement interdit désormais différentes choses telles que l'utilisation d'une sono ou d'une pompe à bière. Une distance minimale de 150m, entre le camp et les habitations doit aussi être respectée. Depuis cette année, les propriétaires sont aussi soumis au respect de certaines règles. "Ils doivent faire une demande à la Ville pour obtenir une agréation. Dans le traitement du dossier, on tient compte de l'avis de la zone de secours, de police et du DNF. Le prioritaire s'engage par ailleurs à respecter des règles en matière de gestion des déchets, de respect du voisinage, de mettre un point d'eau potable à disposition, etc." Avec ces règles couchées sur papier, les forces de l'ordre sont mieux armées pour intervenir. "Des amendes de 500 à 2.500€ peuvent être dressées." En dernier recours, l'évacuation du camp peut aussi être ordonnée. Comme ce fut le cas en 2020, à Han-sur-Lesse.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be