Des œuvres d’art à partir de la nature au Domaine de Han

Une douzaine d’œuvres d’art créées à partir de matériaux naturels ont été inaugurées ce jeudi au Domaine des Grottes de Han. Elles forment la "Forêt secrète".

S.M
Des œuvres d’art à partir de la nature au Domaine de Han
©Monmart

Le Domaine des Grottes de Han ne se résume pas à son parc animalier, à sa grotte où à ses logements insolites. Éveiller ses visiteurs et aiguiser leur esprit critique sur les thématiques telles que les animaux et la nature font aussi partie de ses missions. C’est en ce sens que l’artiste anglais Spencer Byles, "sculpteur de forêt sauvage" (Ndlr : il préfère cette dénomiationà celle du land art) a réalisé ces dernières semaines une douzaine d’œuvres d’art réalisées à partir de matériaux trouvés directement sur place. Cette "Forêt secrète" a été inaugurée ce jeudi matin et sera ouverte dès ce vendredi au public.

Les premiers contacts entre l'artiste anglais et le Domaine de Han remontent à 2019. "On l'a déniché grâce à internet", commente l'administratrice déléguée Brigitte Malou. "On cherchait vraiment quelqu'un comme lui. Il est réputé internationalement et on se demandait si notre parc animalier allait être assez sauvage pour lui. Il est venu voir et a adoré la combinaison nature/animaux. Il a commencé ses œuvres en 2019 mais a dû arrêter à cause du Covid."

Spencer Byles est revenu en résidence à Han-sur-Lesse en avril dernier pour terminer ce qu'il avait commencé. Ses œuvres ont pris place sur la tienne du Chession, bute boisée qui n'était jusqu'à présent pas ouverte au public, ni aux animaux. "Il est désormais possible d'y faire une petite boucle de manière assez intime et mystérieuse. Ce n'est pas une exposition", ajoute Brigitte Maloux.

Les œuvres d'art de Spencer Byles sont abstraites. "Elles n'ont pas forcément de signification. Mais l'art permet de voir la nature autrement. Grâce à ces œuvres, on peut voir des choses qu'on n'aurait pas vues avant." Leur particularité : elles sont réalisées avec des matériaux naturels trouvés sur place : lianes, mousse, branches, écorces,… Ce qui les rend éphémères. "Elles sont créées par, pour et grâce à la nature. Elles seront soumises à l'érosion, au climat, aux animaux,… Elles vont se désintégrer au fil du temps mais peuvent néanmoins durer plusieurs années quand même. Raison pour laquelle la photo est très importante dans ce domaine, afin d'en garder une trace", termine Brigitte Malou. Une nouveauté à découvrir dès ce vendredi au cœur du parc animalier.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be