Le coup de gueule de Jean-Marie Cheffert au sujet de l'extension de Condrolys : "20 ans pour une extension, c’est grave"

Le président du BEP Expansion Economique Jean-Marie Cheffert a poussé une gueulante, ce vendredi, lors d’une visite de Condrolys.

S.M
Le coup de gueule de Jean-Marie Cheffert au sujet de l'extension de Condrolys : "20 ans pour une extension, c’est grave"
©EDA - Florent Marot

Les premiers coups de pelle de l'extension de Condrolys sont prévus en 2023 avec la création des voiries et la première des deux phases du raccordement électrique. S’il se réjouit de cette avancée, le président du BEP Expansion Économique Jean-Marie Cheffert n’a néanmoins pas mâché ces mots à l’égard de la Région wallonne et des fournisseurs d’électricité, ce vendredi matin, à l’occasion d’une journée découverte du parc Condrolys.

Le libéral regrette (et le mot est faible) le temps qu'il a fallu pour aboutir à quelque chose dans ce projet. "Cette extension, j'y ai réfléchi avant 2006 lorsque j'étais bourgmestre de Ciney. La procédure a été lancée en 2008-2009 sous Guy Milcamps. Entre 2012 et 2018, j'ai encore travaillé dessus avec Luc Jadot puis Valérie Warzée et Frédéric Deville ont pris le relai. On espérait une commercialisation des terrains en 2023-2024, elles n'auront pas lieu avant mi-2025-2026, voire 2027 au plus mal. Il aura fallu vingt ans pour créer une extension alors que la région en a bien besoin. Pendant ce temps, on disait aux entrepreneurs d'aller voir ailleurs. C'est grave."

Et de pointer la décision prise, à l'époque, par l'ancien ministre de l'aménagement du territoire, Philippe Henry. "Quand on a lancé ce projet, c'était pour le faire dans la zone retenue, à droite de la N97 en allant vers Hamois. Dans un arrêté ministériel, il préconisait de le faire à gauche de la N97, de l'autre côté donc, en raison d'un four un chaux que je n'ai jamais vu fonctionner et de la présence d'une berme centrale, pourtant inexistante, sur la N97. On a recommencé la procédure pour qu'au final, l'étude d'incidence nous dise que cette extension n'était pas possible de ce côté-là. On est donc revenu à droite de la N97."

Au-delà du timing, Jean-Marie Cheffert est interpellé par les futurs travaux de raccordement électrique. À l'heure actuelle, la capacité électrique pour alimenter la commune et Condrolys n'est pas suffisante. Cela passera par un renforcement des cabines existantes. Cela aurait dû être anticipé. "Une tresse va être tirée de la sous-station de Sovet jusqu'à l'extension de Condrolys. Cela signifie qu'ils vont ouvrir les voiries. La première phase aura lieu en 2023. La seconde en 2025 car ce n'était pas possible en 2024 (Ndlr : année électorale...). On a proposé à Orès de passer par le quartier de la gare puis de remonter la Charlemagne ou bien de passer par le zoning actuel, ce qui a été refusé. Ils vont partir en diagonale de Sovet et passer par le centre de Ciney… Enfin, Elia devra upgrader sa cabine de Sovet en 2026."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be