Un différend réglé par deux coups de couteau à Ciney

Un homme a reçu un coup de couteau au cou et un autre à l’oreille, le 28 mai dernier, à Ciney. L’auteur des faits est poursuivi pour une tentative de meurtre.

S. M.
Les faits on eu lieu rue Courtejoie, à Ciney.
Les faits ont eu lieu rue Courtejoie, à Ciney. ©Google Street View

Une tentative de meurtre a été traitée ce jeudi matin par le tribunal correctionnel de Dinant. Elle remonte au 28 mai 2022, rue Courtejoie, à Ciney. Les deux protagonistes, prévenu et victime, se connaissaient. Ils étaient en conflit depuis deux jours, pour une futilité. “Ils devaient se rendre à trois au Luxembourg pour acheter des cigarettes et de l’alcool. Mon client a décidé de ne pas y aller en dernière minute, ce qui a mis cet autre individu en colère”, explique Me Lejeune, avocat du prévenu.

Durant deux jours, la tension a donc été palpable. Au point que le 28 mai, en pleine nuit, la future victime a décidé de se rendre au domicile de cette connaissance pour “avoir une explication.” Mais le prévenu n’est pas descendu les poches vides puisqu’il avait pris le soin d’y placer un couteau de cuisine d’une lame de 20cm. “Il n’arrêtait pas de gueuler. Je me doutais qu’on allait se battre”, explique le prévenu.

La suite est différente selon le camp dans lequel on se trouve. Le prévenu explique avoir été frappé à l’arrière de la tête lorsqu’il est arrivé dans le sas d’entrée. “On est dans un couloir très étroit. Cette autre personne s’était cachée dans les escaliers qui descendaient au sous-sol”, poursuit son avocat. La scène s’est poursuivie à l’extérieur où le prévenu a fait usage de son arme. Selon lui, il était au sol, sous son agresseur, lorsqu’il a utilisé le couteau tombé de sa poche pour se défendre. La victime a été touchée à deux reprises, au cou et à l’oreille. “Une plaie profonde de 3cm, en L, a été constatée au niveau du cou”, précise le ministère public.

La victime, elle, affirme qu’elle a immédiatement reçu les deux coups de couteau dans le sas d’entrée, sans même avoir eu le temps d’entamer la conversation.

Le parquet de Namur estime l’intention homicide établie sur base de la nature de l’arme, à savoir un couteau d’une lame de 20cm, la zone visée et la profondeur de la plaie principale. Cinq ans de prison sont requis. A contrario, la défense estime que celle-ci n’est pas établie. “Monsieur a tout fait pour éviter ce monsieur pendant deux jours. Il s’est muni d’un couteau pour se défendre, pas pour tuer. Et puis, il s’est rendu à l’hôpital avec. ”

Ensemble à l’hôpital

En effet, victime et prévenu se sont ensuite rendus ensemble à l’hôpital, avec le véhicule de la victime. Lorsqu’il a appris qu’elle serait hospitalisée, l’auteur des coups de couteau a quitté les lieux avec cette voiture, ce que le ministère public considère comme un vol. “Ce n’est pas parce que la clé lui avait été remise qu’il avait l’autorisation de l’utiliser. ”

La défense, elle, demande l’acquittement pour cette prévention. Pour les coups de couteau et le port d’arme, un sursis probatoire est demandé. Jugement le 26 janvier.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be